Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil fédéral vole au secours des chauves-souris. Il a décidé mercredi d'adhérer à l'accord régional EUROBATS sur la conservation des populations de ces mammifères volants. Le but est de protéger les 52 espèces de chiroptères recensées en Europe et d'encourager la collaboration internationale.

La Suisse compte 29 espèces de chauves-souris, comme la pipistrelle commune, le grand murin, la barbastelle ou la sérotine boréale. Seules deux d'entre elles ne sont pas menacées. Parmi les autres, quatre sont en danger d'extinction, tandis que les autres sont plus ou moins en péril.

L'oreillard brun a d'ailleurs été choisi par Pro Natura comme animal 2012. Cette année a aussi été déclarée année internationale de la chauve-souris par le Programme de l'ONU pour l'environnement.

Après les rongeurs, les chiroptères constituent le plus grand groupe de mammifères d'Europe, avec un tiers des animaux de cet ordre. L'adhésion à EUROBATS permettra de profiter des procédures coordonnées au niveau européen, a noté le Conseil fédéral.

La Suisse a une longue tradition dans la recherche et la sauvegarde de ces mammifères. Elle pourra ainsi contribuer à la lutte contre la propagation du champignon geomyces destuctans qui provoque la maladie du nez blanc, mortelle pour les chauves-souris.

EUROBATS est un accord régional de la convention de Bonn sur la conservation des espèces migratrices. La Suisse est déjà membre de l'accord sur la conservation des oiseaux migrateurs d'Afrique-Eurasie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS