Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La rougeole devrait disparaître de Suisse d'ici 2015. Pour y parvenir, 95% de la population, contre 76% actuellement, devraient être vaccinées. Le Conseil fédéral veut persuader de la nécessité des vaccins sans toutefois les imposer. Il adopté vendredi une stratégie nationale.

Une Europe sans rougeole d'ici à 2015 est un but de l'Organisation mondiale de la santé, auquel la Suisse a souscrit. Un tel objectif ne peut être réalisé dans le pays qu'avec la vaccination dès la petite enfance d'au moins 95% de la population avec deux doses de vaccin. Il implique un effort commun de la Confédération, des cantons, des professionnels de la santé et des domaines de l'éducation et de la formation, souligne le gouvernement.

Pas d'obligation

Il n'est cependant pas prévu de rendre la vaccination obligatoire, mais bien plus de persuader la population, et notamment les parents de jeunes enfants, de la nécessité de ces vaccins, fait-il savoir. Une campagne d'information et d'incitation sera cofinancée par la Confédération et les cantons.

La stratégie nationale mise également sur la surveillance de la maladie et des mesures pour en combattre les flambées. Le Département fédéral de l'intérieur va en outre nommer un comité de pilotage composé d'experts indépendants, issus des autorités fédérales et cantonales, mais aussi des associations professionnelles, des milieux de la santé, des sciences sociales et de la formation.

Vaccin combiné

La vaccination contre la rougeole est recommandée en Suisse depuis plus de 30 ans. Depuis 1985, on mise sur vaccin combiné (première dose à l'âge de douze mois, seconde entre 15 et 24 mois) qui permet d'éliminer la rubéole dans la foulée et diminue le risque d'oreillons.

Lors de l'épidémie qui a sévi entre 2006 et 2009, plus de 4400 cas ont été déclarés, entraînant de nombreuses hospitalisations et complications médicales. Cette année, plus de 600 cas ont été notifiés. L'élimination de la maladie virale hautement contagieuse, a déjà été obtenue sur le continent américain et en Finlande.

ATS