Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse souhaite accueillir à Genève le secrétariat du Traité sur le commerce des armes (TCA). Didier Burkhalter a exposé lundi les avantages d'une telle localisation lors de la première conférence des Etats parties à Cancun, au Mexique.

En contribuant à la paix et à la sécurité dans le monde, ce traité est en phase avec la politique étrangère de la Suisse, a relevé le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un discours devant la conférence.

La Suisse s'engage fortement pour que ce document, qui établit des standards pour réguler le commerce des armes conventionnelles, "soit mis en oeuvre dans les faits et de façon universelle". Elle a notamment accueilli la conférence de préparation finale en juillet à Genève, et est disposée à faire plus. "Nous ne sommes qu'au début du processus", a souligné M. Burkhalter, selon la version écrite de son discours.

Genève, siège idéal du TCA

La Suisse pense notamment "contribuer de façon significative au succès du TCA" en accueillant son secrétariat. Genève, où plus de 170 Etats sont représentés de façon permanente, dont une majorité des Etats parties au traité, permettrait un accès facile et des échanges entre pays, a fait valoir le ministre suisse.

La ville accueille aussi 32 organisations internationales et 250 ONG, ainsi que des laboratoires d'idées et des institutions académiques.

De nombreux acteurs basés dans la cité s'occupent déjà de thèmes liés au traité, a-t-il poursuivi. Avec son expertise dans le désarmement, les droits humains, les questions humanitaires, la résolution des conflits et le commerce, Genève couvre les dimensions sécuritaire et économique de l'accord.

Charges annexes prises en charge par la Suisse

La Suisse prendrait en outre autant que possible en charge les tâches et les frais de soutien, pour que le secrétariat "puisse se concentrer sur la substance". Elle mettrait un lieu à disposition pour quatre ans, avec possibilité de reconduction.

Le Parlement helvétique vient justement de décider de moyens supplémentaires pour soutenir la Genève internationale. "Placer le secrétariat du TCA dans un environnement stimulant lui fournirait une ancre solide pour contribuer à un monde plus sûr", a conclu Didier Burkhalter.

Le traité a été signé par 59 Etats et ratifié par 72 autres, dont la Suisse. Il couvre, entre autres, les armes légères et de petit calibre, les munitions, les chars de bataille, les avions de combat et les navires de guerre.

ATS