Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

New York - La Suisse garde sa représentante au Comité des droits de l'homme de l'ONU. Helen Keller, professeure de droit international, a été brillamment réélue pour quatre ans jeudi à New York, au sein de cet organe d'experts indépendants.
Avec 131 voix sur 192, Helen Keller arrive au troisième rang de ces élections. L'ambassadeur suisse auprès de l'ONU Paul Seger s'est montré très satisfait de cette élection pleine d'éclat. Ce scrutin montre qu'Helen Keller était une candidate forte et que l'engagement de la Suisse pour les droits de l'homme trouve une large reconnaissance, a déclaré à l'ATS M. Seger.
Mme Keller s'est montrée hautement réjouie de cette élection qui signifie un succès pour la Suisse, selon elle. La réputation de Berne à l'étranger en matière de droits de l'homme est toujours très élevée, a déclarée la juriste zurichoise de 46 ans. Les droits de l'homme ne sont toutefois sculptés dans la pierre nulle part et doivent pour cette raison être défendus par tous les moyens, selon elle.
La professeure de droit international s'engage elle au sein de l'organe de l'ONU particulièrement contre la discrimination de toutes les sortes et pour les préoccupations des femmes. Ces éléments sont en mauvaise posture dans de nombreuses régions dans le monde, a-t-elle déclaré.
Le Comité des droits de l'homme traite des comptes-rendus d'Etats et examine sur des procédures lancées par des individus. Il n'est pas coloré politiquement contrairement au Conseil des droits de l'homme de Genève, et il travaille au contraire aussi objectivement et indépendamment que possible dans ce monde, selon Mme Keller.
Le Comité n'aboutit à aucune condamnation mais adopte des recommandations, dont il surveille également la mise en oeuvre.
L'organe composé au total de 18 experts indépendants surveille l'application du Pacte International relatif aux droits civils et politiques par les Etats parties.
Mme Keller avait elle pris en été 2008 la succession du professeur Walter Kälin qui avait démissionné de son mandat en avril 2008. Elle enseigne les droits européen et international à l'Université de Zurich.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS