Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal arbitral du sport a donné son verdict: Michel Platini reste suspendu de toutes fonctions dans le monde du football.

Si la décision de la plus haute juridiction sportive ramène la suspension du président de l'UEFA de six à quatre ans, elle empêche toujours l'ancien numéro 10 des Bleus d'exercer ses fonctions lors de l'Euro 2016 en France.

Après l'échec de ce dernier recours, Michel Platini a annoncé sa démission lors du prochain congrès de l'UEFA.

Il avait été condamné par la commission d'éthique de la FIFA pour la réception d'un paiement de 2 millions de francs controversé de la part de Sepp Blatter, l'ancien patron du football mondial, lui aussi suspendu.

Le TAS reconnaît dans un communiqué la "validité" du contrat oral liant la Fifa à Michel Platini, pour 2 millions de francs, mais "n'est pas convaincu par la légitimité" de ce versement effectué en 2011 pour un travail de conseiller auprès de Joseph Blatter, à l'époque président de la Fifa, achevé en 2002.

Le TAS a également réduit de 80'000 à 60'000 francs suisses l'amende infligée par la Fifa au patron du football européen.

Le Français "remettra sa démission de président de l'UEFA à l'occasion du prochain congrès de l'organisation", ont indiqué ses avocats dans un communiqué à l'AFP.

Le 21 décembre, le Français avait été suspendu huit ans par la justice interne de la Fifa, une peine réduite à six ans en appel en février.

Mis en cause à la suite de la révélation d'un paiement de 2 millions de francs reçu en 2011 de Joseph Blatter en rémunération d'un travail de conseiller du président de l'instance mondiale, achevé en 2002 sans contrat écrit, Platini avait été jugé coupable par la Fifa "d'abus de position", de "conflit d'intérêts" et de "gestion déloyale". Seule la charge de "corruption" avait été écartée.

Platini avait défendu son cas le 29 avril devant le TAS. Après le TAS, plus haute juridiction sportive, "la dernière étape possible sera un recours au Tribunal fédéral, qui ne sera pas un recours sur le fond", mais seulement sur les questions de droit, avait déclaré le secrétaire général du TAS Mathieu Reeb.

Dans l'attente du jugement du TAS, l'UEFA n'avait pas nommé formellement de président par intérim lors de son comité exécutif, le 3 mai à Budapest, mais avait décidé de statuer sur le cas Platini le 18 mai lors d'un CE extraordinaire.

ATS