Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - L'indication sponsorisée de l'heure, qui précède le téléjournal de la TSR, n'est pas conforme aux normes en vigueur sur le parrainage des émissions télévisées. Le Tribunal administratif fédéral confirme un veto de l'OFCOM.
Tous les soirs, après la diffusion de la publicité, l'heure s'affiche quelques secondes, avant que le logo du téléjournal n'apparaisse sur le petit écran. Pendant ce court laps de temps, le nom d'un sponsor apparaît en continu.
Le procédé, également utilisé par les chaînes alémanique et tessinoise, avait fait tiquer l'Office fédéral de la communication. Selon lui, l'insertion continuelle du nom du sponsor n'est pas conforme aux normes en vigueur.
"La mention du nom du parrain doit être secondaire par rapport à la durée de l'émission", souligne Caroline Sauser, porte-parole de l'OFCOM. Elle peut être mentionnée au début et à la fin d'une émission, mais en tout cas pas de manière continuelle. Sinon, l'aspect publicitaire l'emporte sur le parrainage.
De plus, le procédé utilisé par les chaînes nationales ne permet pas d'établir de manière suffisamment claire que le parrain soutient la diffusion de l'heure et non pas l'émission d'informations qui suit.
La SSR a indiqué que la décision du TAF est définitive. SRG SSS idée suisse n'entend pas recourir au TF.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS