Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Premier ministre britannique David Cameron va se rendre dans le nord-ouest de l'Angleterre pour visiter les zones sinistrées par la tempête Desmond. Ce déplacement intervient après la découverte d'un corps lundi matin dans une rivière.

Le cadavre a été retrouvé dans le comté de Cumbria, un des plus affectés par les fortes pluies, dans le cadre d'une opération de recherche déclenchée à la suite d'un signalement indiquant qu'un homme âgé était tombé dans la rivière, selon la police locale.

Samedi, un homme de 90 ans est mort près d'une station de métro dans le nord de Londres après avoir été projeté par un coup de vent violent lié à la tempête sur un autobus en train de rouler.

A Londres, David Cameron a tenu dans la matinée une réunion de crise et indiqué sur Twitter qu'il ferait plusieurs annonces dans la journée concernant les inondations, au moment où des responsables locaux ont mis en cause les dispositifs en place.

Alerte jaune

La tempête Desmond a balayé ces derniers jours le nord-ouest de l'Angleterre, des zones ayant reçu en 24 heures l'équivalent d'un mois de précipitations. Le niveau de l'eau a atteint par endroits la hauteur d'un homme.

Près de 350 militaires ont été déployés à Carlisle, l'une des villes les plus touchées, pour épauler les services de secours dans les évacuations de sinistrés.

Lundi, la région restait en "alerte jaune" et devait à nouveau être affectée par des fortes pluies, selon la Météorologie nationale (Met Office), qui a souligné que les sols détrempés et le "niveau élevé" des rivières pouvaient provoquer des inondations.

Enquête demandée

Dans le comté de Cumbria, plus de 2000 bâtiments ont été inondés et la fureur des eaux a provoqué 60'000 coupures de courant au cours du week-end.

La compagnie Electricity North West a indiqué lundi matin que près de 2700 foyers étaient toujours privés d'électricité dans ce comté, ainsi que plus de 4700 dans celui de Lancaster.

Face à l'ampleur des dégâts, Stewart Young, un responsable des autorités locales de Cumbria, a réclamé "une enquête sur les défenses anti-inondations", qui avaient fait l'objet d'un plan de 45 millions de livres (62 millions d'euros) en 2005. "Nous ne pouvons continuer à subir ce type de désastre. Nous ne pourrons pas nous en sortir", a-t-il dit sur la BBC.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS