Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La tombe du maréchal Pétain (ici en 1941, saluant des soldats français) a été vandalisée sur l'Ile d'Yeu (archives).

KEYSTONE/AP Vichy

(sda-ats)

La tombe du maréchal Pétain, "chef de l'Etat français" de 1940 à 1944, durant l'occupation allemande, a été vandalisée sur l'Ile d'Yeu (ouest) dans la nuit de vendredi à samedi, selon la gendarmerie locale. Cela s'est passé à la veille de l'anniversaire de sa mort.

Les services de gendarmerie de l'Ile d'Yeu ainsi que les pompiers ont été appelés à 04h00 du matin par un témoin, qui leur a signalé l'incendie d'un conteneur à ordures dans le cimetière de Port-Joinville.

Le feu a été rapidement maîtrisé. Les pompiers sont intervenus avant que l'incendie ne se propage aux arbres situés à proximité.

Sur place, les gendarmes ont constaté que le conteneur incendié se trouvait sur la tombe du maréchal Pétain, dont la croix avait été brisée. Des lettres ont par ailleurs été inscrites sur la pierre tombale, mais les gendarmes, chargés de l'enquête, ignorent leur signification.

Déja vandalisée

En 2007, la sépulture du maréchal avait déjà été vandalisée. A l'époque, la croix blanche avait également été brisée et le contenu d'une poubelle renversé sur la tombe.

"Il arrive de temps en temps que la tombe soit visée et que certaines personnes renversent des choses dessus, a déclaré Sylvie Groc, première adjointe au maire. On évite de l'ébruiter pour ne pas donner de mauvaises idées. On est maintenant obligés de fermer le cimetière à clé le soir."

Selon Michel Charruau, deuxième adjoint au maire qui s'est rendu sur place en fin d'après-midi, "les services municipaux sont intervenus rapidement et ont nettoyé la tombe qui est comme avant".

Ce nouvel acte de vandalisme intervient à la veille des 66 ans de la mort de Philippe Pétain, décédé le 23 juillet 1951 à Port-Joinville, à 95 ans. Condamné à mort après la guerre, il avait vu sa peine commuée en prison à perpétuité par le général de Gaulle.

ATS