Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'exposition sur la traversée des Alpes par le général russe Souvorov en 1799 montre notamment une pharmacie de voyage avec des instruments chirurgicaux servant notamment à extraire les balles des corps des soldats blessés.

Keystone/Mara Truog

(sda-ats)

La traversée des Alpes par le général russe Souvorov en 1799 fait l'objet d'une exposition au Forum de l'histoire suisse à Schwyz. Elle retrace l'affrontement entre soldats russes et français et les épreuves subies par les populations locales.

L'expédition de l'armée russe en 1799 "a créé un mythe qui persiste encore aujourd'hui", souligne le Musée national suisse dans sa présentation de l'exposition visible jusqu'au 30 septembre. Environ 21'000 soldats russes ont participé à l'opération et 5000 ont succombé dans les combats, d'épuisement ou par manque de ravitaillement.

Dix ans après la Révolution française de 1789, la France occupe la Suisse qui est devenue la République helvétique. Les monarchies européennes s'unissent pour affronter la France révolutionnaire.

En 1799, pour vaincre les Français, le tsar de Russie envoie en Suisse le général Alexandre Souvorov qui a été victorieux sur les champs de bataille italiens. Depuis Lugano, le général et ses 21'000 hommes franchissent les Alpes par le Gothard, les gorges de Schöllenen, le col du Kinzig, le Muotathal, le Pragel et le col du Panix.

Souffrances des populations

L'exposition met aussi en lumière les souffrances endurées par les populations montagnardes lors du passage de l'armée russe. Les réserves sont pillées, le bétail est volé ou abattu. Des nombreuses maisons ont été incendiées par les soldats pour ne pas mourir de froid.

Face à la résistance française à Zurich, le général et son armée se replient vers l'Autriche pour rentrer en Russie, où le tsar le fait dégrader et exiler. Souvorov meurt dans la solitude le 6 mai 1800. Ce n'est qu'après sa mort qu'il devient un héros russe.

Un monument à la mémoire des soldats russes morts au combat a été dressé près du Pont du diable, dans les gorges de Schöllenen. Le président russe Dmitri Medvedev s'est rendu au mémorial lors de sa visite d'Etat en Suisse en septembre 2009.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS