Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une photo exposée sur la Place des Nations qui met en cause l'actuel président turc Recep Tayyip Erdogan provoque la colère de la Turquie. Son consulat a demandé le retrait du cliché. La ville de Genève se penchera mardi sur cette requête.

Le photographe genevois d'origine kurde et arménienne Demir Sönmez expose jusqu'à dimanche 58 photos de manifestations organisées sur la Place des Nations. Parmi elles, celle d'une banderole en mars 2014 qui rendait responsable M. Erdogan, alors Premier ministre, du décès d'un adolescent lors d'une protestation à Istanbul.

"Je m'appelle Berkin Elvan, la police m'a tué sur l’ordre du Premier ministre turc", soulignait cette inscription. Le Conseil administratif doit traiter de cette question mardi après-midi, a dit lundi à l'ats son porte-parole Philippe d'Espine, confirmant une information publiée dans Le Courrier.

Lundi après-midi, syndicom dont est membre M. Sönmez a apporté son soutien au photographe et dénoncé le consulat turc. "Il est hors de question que celui-ci décide de ce qui doit être exposé sur la Place des Nations ou ailleurs en Suisse", affirme également le syndicat.

ATS