Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil de l'Europe bientôt délesté d'une partie des deniers turcs (archives)

KEYSTONE/EPA/PATRICK SEEGER

(sda-ats)

La Turquie a décidé de réduire sa contribution au budget du Conseil de l'Europe, a annoncé mercredi le secrétaire général de l'organisation Thorbjørn Jagland. Ce dernier a précisé ne pas avoir d'indications sur les motivations exactes d'Ankara.

"J'ai reçu une lettre de M. Mevlut Cavusoglu, le ministre turc des affaires étrangères, m'informant que la Turquie voulait cesser d'être un grand payeur. Il va y avoir un dialogue à ce sujet", a simplement indiqué M. Jagland.

"La Turquie veut redevenir un contributeur ordinaire et elle doit encore nous préciser quand cette décision entrera en application", a-t-il encore ajouté lors d'une conférence de presse à Strasbourg avec Kemal Kiliçdaroglu, président du parti républicain du peuple, principal parti d'opposition turc.

La Turquie suit ainsi la Russie, qui a cessé de contribuer au budget du Conseil de l'Europe en juin dernier pour protester contre les critiques de l'institution paneuropéenne chargée de veiller à la protection des droits humains dans les 47 Etats membres.

La Turquie et la Russie sont deux des six "grands payeurs" du Conseil de l'Europe avec la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Italie. Avec ce statut, un Etat s'engage à participer à hauteur de 10% au budget (l'équivalent d'environ 38 millions de francs), en échange d'un quota accru de fonctionnaires au sein de l'organisation.

Le trou laissé par l'arrêt des contributions de ces deux pays devra être compensé par les autres Etats membres, ce qui pourrait créer des tensions au sein de l'organisation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS