Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Danube bloqué par la glace sur des centaines de kilomètres, des dizaines de milliers de villageois isolés par la neige et un bilan de quelque 590 morts: le grand froid continue à sévir sur l'Europe et menace même de s'aggraver ce week-end.

Le trafic sur le Danube est interrompu par les glaces sur des centaines de kilomètres en Autriche, Hongrie, Croatie, Serbie et Bulgarie, paralysant toute activité sur la principale voie navigable commerciale d'Europe.

Sur les 588 km du Danube en Serbie, les blocs de glace couvrent par endroits jusqu'à 100% de la surface du fleuve, avec une épaisseur pouvant atteindre 50 cm, une situation inédite depuis un quart de siècle. Les autorités estiment que la navigation ne pourra pas reprendre avant dix jours.

Lourd bilan en Ukraine

Sur l'ensemble du continent, particulièrement dans l'est, le froid continue à tuer. Le bilan était vendredi matin de quelque 590 morts, toutes victimes confondues et en comptant toute la Russie.

En Ukraine, où les températures pourraient descendre jusqu'à -30 degrés ce week-end, les autorités ont cessé de communiquer de nouveaux chiffres chaque jour. Mais elle restait le pays le plus touché avec 135 décès (dont 112 morts directement du froid) au dernier bilan officiel, mardi.

Rome distribue 4000 pelles

Plus à l'ouest, on compte également depuis dix jours cinq morts en Grèce, cinq en Autriche, quatre en Allemagne et un aux Pays-Bas. En France, une douzaine de personnes ont péri depuis le début de la vague de froid.

En Italie, comme prévu, la neige était de retour vendredi matin, après une vague de neige et de températures glaciales qui ont fait au moins 45 morts depuis dix jours.

A Rome, les autorités pensent cette fois être mieux préparées: elles ont distribué 4000 pelles, positionné 600 camions de déblayage et chasse-neige sur les artères importantes ainsi que 1000 tonnes de sel.

ATS