Navigation

La vente de cannabis fixée à 10 grammes par semaine en Uruguay

Ce contenu a été publié le 03 mai 2014 - 08:01
(Keystone-ATS)

Les consommateurs de cannabis pourront acheter 10 grammes de marijuana par semaine en Uruguay, vendue à moins d'un dollar le gramme, ont annoncé vendredi les autorités. Celles-ci ont présenté les détails de l'application d'une loi unique au monde régulant ce marché.

Après inscription sur un registre national, les usagers pourront acquérir "un maximum de 10 grammes par semaine", a notamment déclaré lors d'une conférence de presse Diego Canepa, président du Bureau national des drogues (BND). Les décrets d'application officiels de cette loi votée en décembre seront publiés mardi, a-t-il ajouté.

Le gouvernement lancera un appel au privé "dans un délai de moins de deux semaines après l'entrée en vigueur des décrets" pour accorder entre deux et six licences de production, selon lui. Le cannabis pourra être cultivé par des particuliers pour leur usage personnel ou acheté en pharmacie mais, dans ce cas, pas avant le mois de décembre, compte tenu du temps nécessaire à sa récolte.

Le prix public sera de 20 à 22 pesos le gramme (environ 90 centimes). "Il n'y a aucune subvention de l'Etat", a assuré M. Canepa, précisant que ce prix incluait les coûts de production ainsi que la marge des producteurs et des lieux de vente.

Selon Julio Calzada, secrétaire général du BND, le volume total consommé dans ce pays de 3,3 millions d'habitants "tourne autour de 18 à 22 tonnes" de cannabis par an, en conséquence de quoi "il n'y aurait pas besoin de plus de 10 hectares" de cultures pour satisfaire la demande.

Ces précisions étaient attendues par les usagers contraints jusqu'alors de s'approvisionner illégalement, seule la consommation étant autorisée. L'obligation de figurer sur un registre pourrait toutefois dissuader certains usagers de rentrer dans la légalité.

L'Uruguay est devenu en décembre le premier pays au monde à voter une loi régulant toute la chaîne de production du cannabis sous autorité de l'Etat. Le texte a été élaboré à l'initiative du président Jose Mujica, un ancien guérillero septuagénaire, afin de combattre le trafic de drogues.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.