Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La vente d'un terrain faiblement pollué au mercure dans la région de Viège (VS) sera dorénavant possible sans autorisation préalable du canton. Une simplification administrative qui doit faciliter la vie des propriétaires.

L'autorisation générale de cession et de partage concerne les parcelles présentant une pollution entre 0,5 et 2 milligrammes par kilo, situées entre Viège et Niedergesteln, a indiqué l'Etat du Valais jeudi dans un communiqué.

L'autorisation générale est possible car la pollution n'est pas censée engendrer d'atteintes "nuisibles ou incommodantes" et qu'elle n'exige ni surveillance, ni assainissement. La cession ou le partage de parcelles présentant une contamination supérieure à 2mg/kg nécessite en revanche toujours une autorisation individuelle du département valaisan des transports, de l'équipement et de l'environnement.

Inscrites au cadastre des sites pollués

La décision du canton est une simplification administrative. "Elle fait suite à une proposition du groupe de réflexion composé de représentants du canton, des communes, de la Lonza et du groupe d'intérêt mercure", écrit le canton.

Les parcelles polluées entre 0,5 et 2 mg/kg restent toutefois inscrites au cadastre des sites pollués, conformément à la législation fédérale. Une situation régulièrement contestée par le groupe d'intérêt mercure qui estime que si elles ne nécessitent pas d'assainissement, elles ne doivent pas non plus être inscrites dans ce cadastre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS