La Verte Esther Alder ne briguera pas de troisième mandat à l'exécutif de la Ville de Genève en 2020. Mise en cause dans l'affaire des notes de frais comme Guillaume Barazzone, elle a annoncé mardi soir à son parti prendre la même décision que son collègue avant elle.

Elle souhaite "donner une nouvelle orientation à sa vie privée et professionnelle, en continuant à s'engager différemment au service de la collectivité", ont dit les Verts de la Ville de Genève. Elue en 2011 puis réélue en 2015, la responsable de la cohésion sociale et de la solidarité avait été épinglée dans le rapport de la Cour des comptes sur les notes de frais considérées comme excessives des membres du Conseil administratif.

Il lui avait été reproché d'avoir totalisé pour environ 3'000 francs de trajets en taxi en 2017, alors qu'elle bénéficie d'une place de parc au centre-ville et d'un abonnement pour les Transports publics genevois (TPG). De son côté, son parti retient "les valeurs sociales, vertes et solidaires" qu'elle a défendues, "malgré les secousses liées à un environnement politique et économique très tendu".

Il salue aussi ses "très grandes qualités tant humaines que politiques". Le comité des Verts de la Ville de Genève ouvre les candidatures à la candidature au Conseil administratif qui pourront être déposées de mercredi au 11 mars. L'assemblée générale de désignation aura lieu le 4 avril.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.