Toute l'actu en bref

La gare de Victoria a rouvert mardi. Elle avait été fermée pendant une semaine pour permettre aux enquêteurs de récolter des indices après l'attentat-suicide qui avait frappé la Manchester Arena voisine.

KEYSTONE/AP PA/OWEN HUMPHREYS

(sda-ats)

Réouverture de la gare de Victoria, reprise du travail après un long week-end férié: la vie reprenait peu à peu son cours mardi à Manchester, une semaine après l'attentat-suicide qui a fait 22 morts et 116 blessés. L'enquête le concernant progresse "vite".

Le kamikaze s'était fait exploser lundi 22 mai à la sortie d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande à la Manchester Arena. Jouxtant la salle de concert, la Victoria Station a rouvert ses portes mardi matin en présence du maire Andy Burnham et du ministre des Transports Chris Grayling.

La gare avait été fermée pendant une semaine pour permettre aux enquêteurs de récolter des indices. Quatorze suspects étaient toujours en garde à vue mardi, alors que la police continue à chercher des complices ayant participé à la préparation de cet attentat, revendiqué par le groupe Etat islamique (EI).

"Délits relativement mineurs"

"L'enquête a progressé très vite", a commenté le chef de la police de Manchester, Ian Hopkins, lors d'une émission sur BBC Radio Manchester.

Il a confirmé que le kamikaze, un Britannique d'origine libyenne de 22 ans, était connu de la police, mais pour "des délits relativement mineurs", notamment des vols, commis lorsqu'il était adolescent en 2012, pas pour ses positions extrémistes.

"Du point de vue de la police c'est tout ce que nous avons. Je ne sais pas ce que les services de renseignement savaient ou ne savaient pas sur cet individu à ce moment", a-t-il ajouté.

"Dix-huit sites"

Une enquête a été ouverte par le MI5 (renseignement intérieur) sur d'éventuels dysfonctionnements, puisqu'au moins à trois reprises des signes de radicalisation de Salman Abedi avaient été signalés aux autorités.

"Les enquêteurs continuent à recueillir des indices sur dix-huit sites à travers le grand Manchester. Sur certains nous avons trouvé des objets d'une grande importance pour l'enquête", a souligné M. Hopkins, sans plus de précisions.

La police cherche à reconstituer les faits et gestes du kamikaze depuis le 18 mai, date de son retour au Royaume-Uni après un séjour en Libye, évoqué par une source proche de la famille à l'AFP.

Salman Abedi avait loué un appartement dans le centre de Manchester, sa ville natale, où il a probablement assemblé la charge avant de se faire exploser à la sortie d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande, selon les enquêteurs.

Liam Gallagher en solo

Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier au Royaume-Uni depuis les attaques dans les transports londoniens en 2005 qui avaient fait 52 morts.

Grâce aux progrès de l'enquête, le niveau d'alerte terroriste au Royaume-Uni a été abaissé samedi de "critique" à "grave", signifiant qu'un attentat est "très probable" mais non plus "imminent". L'armée, qui avait été déployée en appui de la police tout le week-end dans des lieux publics, se retirait progressivement mardi.

Mardi soir, l'ancien chanteur du groupe mancunien Oasis, Liam Gallagher, fera ses débuts en solo à Manchester, lors d'un concert dont les bénéfices seront reversés aux familles des victimes de l'attentat.

Ariana Grande se produira, elle, dimanche dans la ville du nord-ouest de l'Angleterre, lors d'un concert de charité en hommage aux victimes de l'attentat. Elle sera accompagnée d'une pléiade de stars, dont Katy Perry ou Coldplay, ont annoncé les organisateurs. Les bénéfices de ce concert exceptionnel seront reversés au fonds d'urgence mis en place pour aider les proches des victimes.

La sécurité dans la campagne

L'attentat a mis la sécurité au coeur de la campagne pour les législatives du 8 juin, qui a repris vendredi après avoir été suspendue au lendemain de l'attentat.

Au cours d'une émission télévisée lundi soir, la Première ministre Theresa May a ainsi été interpellée à plusieurs reprises sur les coupes budgétaires imposées par le gouvernement conservateur dans la police.

ATS

 Toute l'actu en bref