Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Ville de Genève a déposé un projet de budget 2019 à l'équilibre, comme le demande le Conseil municipal. Selon la magistrate en charge des Finances Sandrine Salerno, le Conseil administratif espère ainsi sortir du blocage institutionnel qui prévaut depuis le début de la législature (archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Le projet de budget 2019 de la Ville de Genève est à l'équilibre, avec des charges et des revenus nets de 1,143 milliard de francs. L'exécutif estime avoir ainsi tenu compte de la demande du Conseil municipal en la matière.

Cette année encore, le Conseil administratif réitère son souhait d'avoir un "dialogue serein avec le Conseil municipal", a indiqué mercredi devant les médias Sandrine Salerno, magistrate en charge des Finances. Et de rappeler que les discussions budgétaires suivent "des chemins très chaotiques" depuis le début de la législature. Or les comptes de la Ville de Genève sont bons.

L'exécutif espère que l'entrée en matière sur ce projet de budget sera votée en septembre et que les "discussions constructives" en commission des finances permettront l'adoption du budget en décembre. Les budgets 2017 et 2018 n'avaient été adoptés qu'en cours d'année, obligeant la Ville à fonctionner sous le régime des douzièmes provisionnels.

Crèches et Nouvelle Comédie

Le Conseil administratif a fixé quatre priorités politiques pour 2019. Il poursuit son effort dans le domaine de la petite enfance avec la création de 45 nouvelles places de crèche. En tenant compte des 81 places supplémentaires ouvertes cette année, la subvention de la Ville augmente de 2 millions de francs par rapport à 2018.

La Ville a aussi prévu d'augmenter de 2,5 millions sa subvention à la Nouvelle Comédie, qui ouvrira ses portes d'ici à 2020. La transition de l'ancien au nouveau théâtre se fera par étapes et exigera, comme prévu, 4,3 millions supplémentaires en 2020. La première ville du canton veut aussi octroyer une nouvelle subvention de 50'000 francs à l'association Sustainable Finance Geneva.

Enfin, à la suite de deux décisions de justice lui donnant raison, la Ville de Genève entend trouver un accord avec le canton sur le contrôle du stationnement sur son territoire. Le mandat donné à la Fondation des parkings devrait générer des charges supplémentaires de 8,5 millions, mais le produit des amendes est estimé à 12,2 millions, soit un résultat positif de 3,7 millions.

Pas de postes créés

Globalement, les charges nettes progressent de 31,8 millions. Les charges en personnel augmentent de 6,9 millions à cause des mécanismes salariaux. "Aucun nouveau poste ne sera créé en 2019, et aucune prestation ne sera supprimée", a commenté Mme Salerno. Le passage au modèle comptable harmonisé 2 (MCH2) ne permet toutefois pas de tirer des comparaisons directes par rapport à 2018.

Dans un contexte économique bon et sur la base des prévisions du canton, la Ville de Genève prévoit une hausse des rentrées fiscales de 15,4 millions, pour des revenus nets de 1143,3 millions, en progression de 31,6 millions. Les prévisions fiscales seront toutefois revues à la fin du mois d'octobre.

Au niveau des investissements, le projet de budget 2019 prévoit une enveloppe de 130 millions, comme en 2018, dont 100 millions pour le patrimoine administratif. Le taux d'autofinancement est de 79,6%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS