Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Ville de Genève publie les frais de l'Exécutif sur dix ans

Suite à une fuite, le Conseil administratif a publié jeudi les chiffres des notes de frais de ses membres de 2007 à 2017 (Archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

"Par souci de transparence", le Conseil administratif de la Ville de Genève a rendu publique jeudi la liste exhaustive des frais de ses membres entre 2007 et 2017. Le socialiste Manuel Tornare remporte la palme.

L'analyse des dix dernières années a été demandée par le Bureau du Conseil municipal à la Cour des Comptes. Suite à une fuite mercredi à la RTS, la Ville de Genève a transmis les documents jeudi aux médias, non sans dire sa "plus vive réprobation" face à cette indiscrétion.

Ceux-ci révèlent les notes de frais de huit élus qui ont siégé à entre 2007 et 2017. Les plus élevées sont celles du socialiste Manuel Tornare, qui a quitté le Conseil administratif en 2011. Il a dépensé en moyenne plus de 40'000 francs par année, et remporte la palme des frais de transport.

Contrôlé

Interviewé par le 19:30 de la RTS mercredi, le conseiller national souligne que ses frais de transport ont subi deux contrôles internes dans son département et par la mairie. "Je n'avais pas de carte de crédit et j'ai un vieux truc qui est un portable", a-t-il dit.

Concernant ses frais de transport, l'élu explique avoir dû se rendre plusieurs fois à Shanghai dans le cadre de l'Exposition universelle, pour l'organisation du pavillon Genève-Bâle-Zurich. Pour les frais de bouche, le socialiste affirme avoir souvent été sollicité par "des mécènes recommandables" et avoir fait gagner de l'argent à la Ville.

Des pics en année de mairie

Mis sur la sellette par la Cour des comptes, Guillaume Barazzone suit avec une moyenne de 38'000 francs par. Le PDC a d'ores et déjà remboursé plus de 50'000 francs à la Ville. Le maire Sami Kanaan figure au troisième rang avec 27'000 francs de frais annuels moyens, avec un pic avec près de 50'000 francs en 2015, année de sa mairie.

Quant à Pierre Maudet, qui fut membre du Conseil administratif avant d'être élu au Conseil d'Etat en 2012, son décompte fait état de 22'000 francs en moyenne par année. Une pointe est constatée l'année de sa mairie, avec près de 13'000 francs de frais de téléphone. Dans son communiqué, la Ville rappelle que "les années de mairie impliquent des frais professionnels accrus".

Les moins dépensiers sont Rémy Pagani d'Ensemble à gauche (19'000 francs annuels en moyenne) et la socialiste Sandrine Salerno (moins de 14'000 francs).

Procédure ouverte

Pour rappel, le Ministère public genevois a décidé d'enquêter sur les notes de frais des conseillers administratifs de la Ville de Genève, épinglées la semaine dernière par la Cour des comptes. Une procédure pour "gestion déloyale des intérêts publics" a été ouverte. Des perquisitions ont été menées mercredi matin dans les bureaux de conseillers administratifs ainsi que dans divers services.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.