La Ville de Genève veut devenir encore plus verte qu'aujourd'hui. Pour y parvenir, elle s'est dotée d'un plan stratégique de végétalisation. L'effort devra se concentrer sur certains quartiers, très pauvres en espaces verts.

Végétaliser devient une nécessité et il est indispensable d'aller plus loin, a relevé le conseiller administratif de la Ville de Genève Guillaume Barazzone. Le réchauffement climatique pousse la municipalité à agir. Les arbres sont un moyen de faire chuter les températures et de lutter contre les îlots de chaleur.

Les plantes permettent aussi d'atténuer la pollution, en fixant les particules fines. En Ville de Genève, la surface végétalisée par habitant est de 26 m2. De nombreuses inégalités existent cependant d'un endroit à un autre. Aux Pâquis, la surface végétalisée par habitant n'est par exemple que de 2 m2.

La municipalité, dans ce domaine, n'a pas toutes les cartes en main. Pour accroître la végétalisation sur son territoire, il faudrait un changement de paradigme, notamment en matière de mobilité. "On devra faire en sorte que moins de voitures entrent dans la ville", a relevé M.Barazzone.

Les places de stationnement occupent en effet des espaces où des arbres pourraient être plantés. Les cours des immeubles, qui servent souvent de parkings, pourraient aussi être utilisées pour verdir la ville. "Nous avons devant nous un chantier immense", a averti le conseiller administratif Rémy Pagani.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.