Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lourdement armés, des combattants du groupe islamiste Boko Haram ont attaqué samedi la ville de Gombe dans le nord-est du Nigeria, selon des habitants qui ont pris la fuite. Boko Haram avait lancé la veille sa première attaque contre un village du Tchad, tuant plusieurs personnes, selon des témoins et les forces de sécurité.

Des explosions et des fusillades ont été entendues à Gombe après que les assaillants ont donné l'assaut contre un point de contrôle situé à la périphérie de la ville. Les soldats qui gardaient ce point ont été débordés par les assaillants, selon un témoin qui a ajouté que les islamistes ont incendié un commissariat dans les faubourgs.

"J'ai traversé la rivière et je me suis réfugié dans la montagne", a déclaré ce témoin. "Je m'y trouve toujours et je peux entendre les combats de l'endroit où je me trouve". "Il y a des fusillades partout et des tirs d'artillerie", a déclaré un autre habitant joint par téléphone. "Les gens s'enfuient à pied de la zone qui est attaquée. La panique s'est emparée de toute la ville", selon lui.

Les combattants de Boko Haram n'auraient pas rencontré de résistance militaire, à l'exception d'un avion militaire qui a survolé la ville mais sans intervenir contre les islamistes, selon des habitants.

Boko Haram a disséminé des tracts demandant aux habitants de Gombe ne pas participer aux élections générales prévues fin mars au Nigeria.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS