Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La ville de Zurich doit sortir du nucléaire d'ici 2034. Une majorité constituée par la gauche, les Verts et les Vert'libéraux a adopté une motion en ce sens mercredi soir au Parlement communal. La droite estime que la ville ne peut pas faire cavalier seul.

En 2008, le peuple zurichois avait déjà approuvé en votation communale un article pour un avenir sans nucléaire. La décision prise mercredi soir a pour but de fixer dans quel délai cette sortie doit s'effectuer. La motion propose que la date soit inscrite dans le règlement communal.

Lors des débats, les Verts ont fait valoir qu'une sortie d'ici à 2034 est tout à fait réalisable. En outre, fixer précisément l'objectif permet d'avoir une base juridique solide pour la planification.

Les opposants au projet, et notamment le municipal Andres Türler (PLR), ont relevé que la ville est déjà sur la voie de la sortie du nucléaire, mais qu'il est illusoire de vouloir faire cavalier seul. Cela ne changera rien au fait que les centrales nucléaires continueront à fonctionner. Il est par conséquent préférable de coordonner cette sortie avec la Confédération.

Actuellement, Zurich détient 15% de la centrale de Gösgen (SO) et a des participations indirectes dans celle de Leibstadt (AG) et dans le nucléaire français.

ATS