Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les rencontres bilatérales entre conseillers fédéraux et commissaires européens sont régulières, ici le Français Pierre Moscovici, commissaires aux affaires économiques et financières, et Ueli Maurer, ministre des finances.

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

La voie bilatérale entre la Suisse et l'Union européenne perd du terrain, selon un sondage. En un an, un Suisse sur quatre s'en est détourné. Plutôt que la solution médiane actuellement suivie, une moitié d'entre eux préfère l'adhésion et l'autre la fin des accords.

Mais la voie bilatérale demeure majoritaire dans l'opinion. Elles sont 60% des personnes interrogées à la soutenir, selon un sondage de gfs.bern issue du Baromètre du Credit suisse 2017 rendu public lundi par le téléjournal de la SRF. Il y a un an, elles étaient encore 81%.

Quant aux 40% opposés aux accords bilatéraux, ils se montrent divisés. Ils sont 28%, selon le sondage, à vouloir les dénoncer, contre 19% en 2016, alors que, à l'inverse, 21% souhaitent adhérer à l'UE, contre 10% en 2016.

L'EEE serait approuvé de justesse

Quant à la solution de l'Espace économique européen (EEE), écartée de peu en 1992, elle serait désormais adoptée, de justesse également, par 51% des personnes interrogées (50% en 2016).

Seuls 11% des personnes interrogées se sentent en outre appartenir géographiquement à l'UE. "On a le sentiment que la voie de l'indépendance et de la neutralité est la voie à succès de la Suisse et que celle de l'UE, telle qu'elle se présente aujourd'hui, n'est pas une solution pour la Suisse", a déclaré au journal de la télévision alémanique SRF le codirecteur de gfs.bern Lukas Golder.

Le sondage a été mené par l'Institut de recherches gfs.bern sur mandat du Credit Suisse et en collaboration avec le Forum européen de Lucerne qui se tenait lundi. Les résultats sont basés sur les données du Baromètre 2017 des préoccupations des Suisses que le Credit doit publier en décembre.

A cette occasion un millier de citoyens suisses ont été interrogés du 26 juin au 15 juillet derniers. La marge d'erreur est de +/- 3,2%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS