Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Harvey Weinstein est accusé d'innombrables agressions sexuelles (archives)

KEYSTONE/EPA/PAUL BUCK

(sda-ats)

La maison de production co-fondée par Harvey Weinstein pourrait fermer ou être vendue, affirme vendredi le Wall Street Journal. Son avenir est en suspens après les graves accusations de viol et d'agressions sexuelles contre le magnat de Hollywood.

Citant une source proche de la société, le quotidien économique indique que les membres du conseil d'administration de The Weinstein Company "ont discuté avec des acheteurs potentiels" après le licenciement dimanche de M. Weinstein à la suite d'une série d'accusations de harcèlement sexuel qui courent sur trois décennies, révélées la semaine dernière dans une enquête du New York Times.

Le magazine New Yorker a publié mardi sa propre enquête, où plusieurs actrices accusent M. Weinstein de viols.

Deux hypothèses

Deux hypothèses sont évoquées: la vente du studio qui continuerait à travailler avec un ou plusieurs nouveaux propriétaires, ou sa fermeture pure et simple et la vente à la pièce de son catalogue de films et de séries TV. Le WSJ précise qu'une autre option - nommer le frère de Harvey et autre fondateur du studio, Bob Weinstein, et le président de la société David Glasser à la tête de la maison de production qui serait dotée d'un nouveau nom - avait été abandonnée.

Les oeuvres de la Weinstein Company et de Miramax ("Pulp Fiction", "Kill Bill", "Gangs of New York", "The Artist", "Carol", "Shakespeare in love", "Le patient anglais"...) ont accumulé 303 nominations et récolté 75 statuettes aux Oscars, entre autres récompenses prestigieuses.

Projets annulés

Le scandale a également emporté plusieurs grands projets de production. Apple a annulé un projet de série sur Elvis Presley et Amazon a indiqué jeudi être en train "de réviser (ses) projets avec la Weinstein Company" concernant deux co-productions.

Selon les médias, des dirigeants du studio ont également discuté de la possibilité de repousser la sortie prévue le 24 novembre du film "Current War", le dernier long-métrage programmé par la société en 2017. Si cette fresque historique avec Benedict Cumberbatch incarnant Thomas Edison et Michael Shannon l'inventeur George Westinghouse est repoussée à 2018, le film ne pourrait par être sélectionné pour les différentes récompenses, dont les Oscars.

"Système de justiciers"

"Moi, je crois à la théorie selon laquelle il faut attendre jusqu'à ce que cela arrive au procès", a déclaré pour sa part vendredi le réalisateur américain Oliver Stone.

"S'il a enfreint la loi, ça se saura. Pour moi, un homme ne devrait pas être condamné par un système de justiciers", a ajouté M. Stone, qui s'exprimait devant des journalistes à Busan, ville de Corée du Sud où il préside le jury international d'un festival de cinéma.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS