Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La zone euro est "au bord" de la récession économique, a estimé mercredi soir le chef de file des ministres des Finances de l'Union monétaire, Jean-Claude Juncker. Il a appelé à trouver des moyens de soutenir la croissance.

"Dans la zone euro nous sommes au bord de la récession technique", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Luxembourg. Une récession "technique" est définie par les économistes par deux trimestres consécutifs au moins de recul du Produit intérieur brut (PIB).

Les chiffres ne sont pas encore connus, mais un grand nombre d'analystes s'attendent à ce que l'activité économique dans l'Union monétaire se soit repliée au dernier trimestre de l'année 2011. Et elle devrait faire de même au premier trimestre de l'année en cours. Ils pensent qu'ensuite le PIB de la zone euro stagnera, puis recommencera à croître faiblement.

Consolidation budgétaire

Il s'agirait donc d'une phase récessive d'ampleur limitée. Mais qui n'arrangera pas les affaires des gouvernements européens au moment où tous doivent trouver les moyens de réduire leurs déficits publics.

"Je crois que la consolidation budgétaire est une approche qui ne connaît pas d'alternative", a estimé M. Juncker, à l'issue d'une rencontre avec le chef du gouvernement belge, Elio Di Rupo. "Nous devons consolider nos finances publiques mais il faut aussi attirer l'attention sur la nécessité qu'il y a de doter l'Europe d'une véritable politique de croissance", a-t-il ajouté.

Il a rappelé que la question serait au centre du prochain sommet des dirigeants européens le 30 janvier. "Je crois que la consolidation budgétaire est nationale et que la croissance doit pouvoir disposer d'éléments d'inspiration européenne", a encore estimé M. Juncker, qui est aussi Premier ministre du Luxembourg.

ATS