Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Il n'y a plus de temps à perdre" pour l'Espagne et la zone euro est prête à agir avec la Banque centrale européenne (BCE), déclare au "Figaro" Jean-Claude Juncker. Le président de l'Eurogroupe précise qu'une décision sera prise d'ici quelques jours à l'examen des marchés.

"Les taux se calment depuis que le président de la BCE, Mario Draghi, a dit, sagement, que tout sera fait pour préserver l'euro. Pour ce qui est d'agir, nous déciderons à l'examen des marchés d'ici à quelques jours", dit le président de l'Eurogroupe dans un entretien à paraître lundi dans le quotidien français et mis en ligne dimanche soir.

"Je n'ai aucun doute que les décisions prises au sommet (européen du 29 juin) seront appliquées. Nous sommes arrivés à un point crucial. Mais il reste à préciser le rythme et la mesure. Nous agirons ensemble avec la BCE, sans toucher à son indépendance. Quand je dis 'nous', il s'agit du fonds de sauvetage FESF, c'est-à-dire des dix-sept gouvernements", poursuit-il.

"Je ne veux pas aiguiser l'appétit des marchés, mais comme l'a dit Mario Draghi, cela se traduira par des résultats", ajoute le président de l'Eurogroupe.

Discours mesquin

M. Juncker a également affirmé qu'une sortie de la Grèce de la zone euro ne faisait pas partie de ses "hypothèses de travail", car elle aurait "d'énormes retombées négatives", dans un entretien au "Süddeutsche Zeitung" de lundi.

Il a sévèrement critiqué ceux qui banalisent cette idée, comme le ministre allemand de l'Economie Philip Rösler - même s'il n'est pas nommé. L'Allemand avait estimé il y a une semaine que le scénario d'une "sortie de la Grèce de la zone euro (avait) perdu de son horreur il y a longtemps".

"Ceux qui pensent résoudre les problèmes de la zone euro ainsi, en excluant ou en laissant tomber la Grèce, n'ont pas bien identifié les raisons de la crise", a jugé le Luxembourgeois. "On ne devrait pas évoquer cette hypothèse juste pour servir son petit discours de politique intérieure mesquin", a encore ajouté le chef des ministres des Finances de la zone euro.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS