Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La zone euro veut s'armer pour mieux résister aux crises

Bruxelles - Les dirigeants de l'UE se retrouvent jeudi à Bruxelles pour un sommet destiné à sortir durablement la zone euro de la crise financière. L'objet de la réunion est d'amorcer la création d'un Fonds de secours financier permanent pour les pays qui connaîtraient des difficultés.
Il s'agit du septième sommet européen de l'année, consacré comme tous les autres à la crise économique et financière qui fait vaciller l'Union monétaire. La réunion des chefs d'Etat et de gouvernement européens doit s'ouvrir vers 17H00 et s'achèvera vendredi.
Echaudée par la crise grecque au printemps, l'Europe a mis en place avec le Fonds monétaire international (FMI) un plan de soutien provisoire aux pays en difficulté de 750 milliards d'euros, qui expirera mi-2013. Il a donc été décidé de mettre en place un dispositif permanent, qui lui succèdera, afin de rassurer les marchés sur la capacité de réaction de la zone euro.
Mais l'Allemagne, principal contributeur, a posé une condition juridique. Elle veut que le Traité de Lisbonne soit modifié car il interdit en principe un tel mécanisme de solidarité financière entre pays. A défaut, Berlin redoute de se faire censurer par sa Cour constitutionnelle.
A Bruxelles jeudi, les dirigeants vont donc engager une modification limitée du traité, qui sera concrétisée l'an prochain. Il s'agira de permettre clairement aux Etats de la zone euro de se doter d'un mécanisme d'entraide.
Pour la première fois, le futur mécanisme pourra mettre à contribution, en cas de sauvetage d'un pays, les banques et fonds privés qui détiennent de la dette publique.
Certains responsables veulent aller plus loin en créant des "euro-obligations" qui verraient les pays émettre des emprunts d'Etat communs pour mutualiser les risques. Mais le sujet divise. L'Allemagne ne veut pas en entendre parler. La question devrait, au moins en coulisses, être âprement discutée à Bruxelles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.