Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les correspondants de nuit sont un des éléments déjà en place pour améliorer la qualité des nuits lausannoises (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Lausanne veut une vie nocturne de qualité où des notions comme accueil et respect sont mises en exergue. Une Charte Label Nuit voit le jour avec la prévention et la réduction des risques comme buts. Non contraignante pour les clubs, elle fixe des normes.

Les nuits lausannoises contribuent au rayonnement de la ville. Il faut assurer la qualité de cette vie nocturne, qui est un secteur en développement et générateur d'emplois, a expliqué lundi Pierre-Antoine Hildbrand, municipal de la sécurité et de l'économie.

Si la ville met 10'000 francs par année pour une première période de trois ans dans ce projet, elle ne décerne pas pour autant ce label. "On accompagne le projet" qui est un partenariat public-privé, a relève le responsable. Ce sont avant tout les établissements de nuit (clubs, discothèques, lieux subventionnés) qui s'engagent.

Fondateur de la charte et patron de clubs, Thierry Wegmüller souligne "l'effort extrêmement important" qui est réalisé avec Label Nuit. Formation, promotion, engagements sont les maîtres mots du dispositif qui va se mettre en place, "de manière participative", sans obligation pour les parties prenantes des nuits lausannoises.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS