Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A 22h58 en Guyane française, (03h58 en Suisse le 2 août), le lanceur européen Vega a décollé du Centre spatial guyanais (CSG) de Kourou. Vega doit mettre en orbite deux satellites d'observation de la Terre.

KEYSTONE/EPA ESA/CNES/ARIANESPACE/SMARTIN HANDOUT

(sda-ats)

Le lanceur européen Vega a décollé dans la nuit de mardi à mercredi depuis le Centre spatial de Kourou en Guyane française. A son bord figurent deux satellites d'observation de la Terre pour des applications civiles et militaires.

A 22h58 en Guyane française, (03h58 en Suisse le 2 août), le lanceur européen Vega a décollé du Centre spatial guyanais (CSG) de Kourou. Vega doit mettre en orbite deux satellites d'observation de la Terre, construits à Tel-Aviv par Israël Aerospace Industries (IAI).

OPSTAT-3000 d'une masse au sol de 368 kg répond à un "programme d'observation de la Terre pour le ministère italien de la Défense", a indiqué par communiqué Arianespace, la société de lancement. Le satellite d'une durée de vie de sept ans permettra aux différentes entités de la défense nationale italienne d'acquérir et d'utiliser des images à haute résolution depuis n'importe quel point du globe.

Le satellite franco-israélien Venμs (Vegetation and Environment monitoring on a New Micro Satellite) permettra notamment d'étudier la dynamique de la végétation.

D'une masse au sol de 264 kg, le satellite photographiera pendant deux ans et demi, tous les deux jours 110 sites sélectionnés à travers le globe afin de comprendre l'évolution de la végétation mais aussi l'impact des évènements extrêmes et du changement climatique sur les écosystèmes naturels et sur l'agriculture.

Septième fois

Ensuite, Venμs changera d'orbite et effectuera une opération test d'un an sur la propulsion électrique.

Vega réalise "pour la septième fois une mission au service de l'observation de la Terre", a indiqué Arianespace. La durée de l'opération, du décollage depuis le Centre spatial guyanais à la séparation du dernier satellite est d'environ 1 heure et 40 minutes.

ATS