Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le canton de Vaud et les dix communes concernées ont lancé les travaux du Plan d'affectation cantonal (PAC) de Lavaux. Prévu par le contre-projet du gouvernement à la 3e initiative Weber, le document doit être prêt pour 2019 avant une entrée en vigueur en 2020-2021.

Avec le PAC, Lavaux entre dans le vif du sujet. L'enjeu intéresse la région, tout le canton et même au-delà des frontières, a relevé jeudi la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro, rappelant le label "Patrimoine mondial" attribué à ces coteaux.

Peu de marge de manoeuvre

Pour la ministre, "le carcan est de plus en plus étroit" lorsqu'il faut penser l'aménagement d'une telle région. Les contraintes sont "antinomiques", avec une demande de protection très forte et la nécessité malgré tout d'un développement humain et économique.

Le gouvernement avait craint la dynamique Franz Weber lors du scrutin de mai 2014. Au final, le contre-projet des autorités a été plébiscité par 68,5% des votants, a rappelé Jacqueline de Quattro. Le document prévoyait une protection complète des zones viticoles et vinicoles, soit près 80% du territoire.

Maîtriser la croissance

Avec le PAC, c'est bien de ces zones qu'il s'agit, a rappelé la cheffe du Département du territoire et de l'environnement (DTE). Le plan d'affectation sera "un outil" au service d'un développement contrôlé.

La multitude législative, LAT (Loi sur l'aménagement du territoire), protection de la nature, protection des eaux, protection des monuments et des sites, fait cependant souci. Sans parler des demandes des CFF ou des responsables des routes, a noté la conseillère d'Etat.

Poupées russes

Face à ces nombreuses exigences, seule une véritable coopération de tous permettra de relever le défi, a affirmé Jacqueline de Quattro. Surtout que le PAC se répercutera sur les plans généraux d'affectation communaux, le tout étant pris dans le redimensionnement de la zone à bâtir voulu par la LAT.

Le plan d'affectation de Lavaux devra être adopté au final par le Grand Conseil vaudois. Les dix communes concernées sont Lutry, Bourg-en-Lavaux, Puidoux, Chexbres, Rivaz, Saint-Saphorin, Chardonne, Corseaux, Jongny et Corsier.

ATS