Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lindt & Sprüngli a essuyé un troisième revers dans le conflit des lapins en chocolat. La Cour d'appel de Francfort, en Allemagne, a rejeté jeudi le recours du chocolatier zurichois.

Lindt & Sprüngli souhaitait interdire son concurrent, Confiserie Riegelein, de produire et vendre des lapins dorés semblables aux siens. Le risque de confusion est trop grand, selon l'entreprise.

Les deux lapins sont emballés dans de l'alu doré. Celui de Lindt & Sprüngli porte une clochette avec un ruban rouge. Celui de Confiserie Riegelein est cependant affublé d'un ruban brun.

Les détails du jugement ne sont pas encore connus. Dans les précédentes procédures, les juges n'avaient perçu aucun risque de confusion.

Les deux confiseurs sont devant la justice depuis 2002. Et le jugement de jeudi n'est peut-être pas le dernier: une révision de la Cour de cassation allemande reste possible. Contacté par l'ats, Lindt & Sprüngli n'a pas souhaité prendre position. L'entreprise avait gagné en avril un procès sur ce même terrain contre un autre concurrent en Autriche.

ATS