Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lindt & Sprüngli a remporté une victoire définitive en Autriche dans le conflit portant sur les lapins en chocolat emballés dans un papier doré et produits par son concurrent local Hauswirth. La Cour suprême de Vienne a estimé que ce dernier violait les droits du chocolatier zurichois.

Le directeur du chocolatier Hauswirth a qualifié la décision de scénario du pire, notant toutefois qu'une décision désagréable restait préférable à l'absence de verdict.

Hauswirth entend se conformer au jugement de la Cour suprême et présentera des propositions pour les emballages de ses lapins. L'entreprise espère aussi que la partie adverse sera prête à aller en ce sens. Jugeant les faits "tragiques", le directeur a ajouté ne pas comprendre la décision de la plus haute instance d'Autriche.

L'entreprise autrichienne devra en outre s'acquitter des frais de justice de Lindt & Sprüngli, soit un montant de 56'000 euros (67'500 francs). De plus le chocolatier s'attend à devoir payer des dommages ou une licence. Lindt & Sprüngli a pour sa part indiqué à la "Wirtschaftsblatt" ne pas souhaiter la ruine de son concurrent autrichien, tout en soulignant son refus du plagiat.

Pour mémoire, la "guerre des lapins dorés" remonte à l'an 2000. Lindt & Sprüngli avait porté plainte, estimant que le produit de Hauswirth, emballé dans de l'aluminium doré et portant une clochette avec un ruban rouge, pouvait être confondu avec ses propres "lapins d'or". Le chocolatier établi à Kilchberg (ZH) les vend depuis 1953, mais ils sont aujourd'hui fabriqués en Allemagne.

ATS