Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Encore raté pour Lara Gut. En quête d'une première médaille d'or, la Tessinoise a dû se contenter de la 3e place du super-G des Mondiaux de St-Moritz, remporté par l'inattendue Nicole Schmidhofer.

C'est la sixième fois que Lara Gut monte sur le podium d'un rendez-vous mondial ou olympique. Mais avec désormais trois médailles d'argent et trois en bronze, il lui manque toujours le plus beau des métaux à son palmarès.

Cet or tant convoité, Lara Gut espérait bien le décrocher mardi en super-G. La skieuse de Comano était la grande favorite de cette épreuve inaugurale des Mondiaux, dans une discipline qu'elle domine depuis plusieurs saisons. Une emprise qu'elle n'est toutefois pas parvenue à concrétiser pour ce qui était le super-G le plus important de l'hiver.

Lara Gut n'a pas livré une mauvaise course mardi, ne commettant aucune faute majeure. La Tessinoise n'est pourtant pas parvenue à faire la différence dans les courbes de la piste Engiadina, là où sa technique aurait justement dû lui permettre de prendre le dessus. Elle a sans doute skié un peu "trop dur" dans ces passages clefs, où davantage de souplesse était requis.

Sur la ligne, Lara Gut s'est d'abord inclinée de trois centièmes face à la Liechtensteinoise Tina Weirather, sa grande rivale de l'hiver en super-G. Si le duel entre les deux filles était attendu, peu de monde aurait osé miser sur Nicole Schmidhofer. Et pour cause, l'Autrichienne n'avait encore jamais gagné de course majeure !

Certes double championne du monde juniors en 2007, la skieuse de Carinthie n'a jamais vraiment réussi à s'imposer parmi l'élite, la faute à plusieurs lourdes blessures. Deux fois sur le podium en Coupe du monde, en 2013 et 2014, elle n'était pas passée loin d'une première médaille aux Mondiaux 2015 de Beaver Creek, où elle s'est classée 4e en descente.

Mardi dans les Grisons, ce petit gabarit (1m58) a fait des merveilles dans la partie technique, où elle a nettement dominé les débats avec 0''33 d'avance au final sur Tina Weirather et 0''36 sur Lara Gut. Cela lui a permis de rejoindre la longue liste des coureurs peu connus qui, lors des fameuses courses d'un jour (Mondiaux ou JO), sont parvenus à se sublimer pour mater tous les favoris.

Comme prévu, les trois autres Suissesses en lice mardi, toutes néophytes aux Mondiaux, n'ont pas pu se mêler à la lutte pour le podium. Corinne Suter s'est classée 12e, juste devant Joana Hählen. Jasmine Flury a terminé un peu plus loin (17e).

Si Lara Gut n'a pas réussi mardi à s'offrir son premier titre mondial, elle aura largement les moyens de rebondir durant la quinzaine. La Tessinoise n'est pas du genre à se laisser abattre, et elle repartira en quête d'or en combiné alpin (vendredi), descente (dimanche) et géant (jeudi de la semaine prochaine).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS