Toute l'actu en bref

A Cincinnati (Ohio), la police estime que la discothèque a été la cible d'au moins deux assaillants, toujours en fuite.

KEYSTONE/AP/JOHN MINCHILLO

(sda-ats)

Au moins deux personnes sont mortes entre samedi et dimanche lors de fusillades aux Etats-Unis. A Cincinnati (Ohio), une boîte de nuit a été le théâtre d'une attaque dans la nuit de samedi à dimanche. A Las Vegas, un homme a ouvert le feu dans la rue.

L'attaque qui a visé le Cameo Nightlife, une discothèque de Cincinnati, a été menée par au moins deux assaillants, selon la police. Elle s'est produite vers une heure du matin alors que des centaines de personnes faisaient la fête dans cette boîte de nuit qui a connu "de multiples problèmes" par le passé, selon la police de la ville.

Manque de coopération

On recense "15 victimes par balles (dont) une personne tuée", a déclaré la police de Cincinnati. Selon une chaîne de télévision locale WLWT-TV citant le chef adjoint de la police, le pronostic vital de plusieurs blessés serait engagé.

Il n'y a pas eu d'arrestation, a précisé le sergent Eric Franz sur ABC, décrivant une "scène de crime étendue et complexe". La police interroge les nombreux témoins de la scène, a-t-il ajouté. L'identification des suspects est cependant rendue difficile par leur manque de coopération, selon le capitaine Kimberly Williams.

Le "Strip" de Las Vegas sous les balles

A Las Vegas (sud-ouest des Etats-Unis), c'est le célèbre "Strip", l'artère où se trouvent nombre de casinos, qui a été le théâtre samedi d'une fusillade. Un homme à bord d'un bus a en effet ouvert le feu "sans discernement", tuant une personne et en blessant une autre, a déclaré l'adjoint au shérif au Las Vegas Review Journal.

Des photographies aériennes montraient des véhicules de police et des agents postés autour d'un bus blanc à impériale à l'arrêt. La police a déployé deux robots, qui auraient servi à retirer une fenêtre du bus.

Problèmes mentaux en cause

Des témoins de la scène expliquaient sur Twitter que les agents tentaient de négocier avec une personne à bord du véhicule.

L'adjoint au shérif Tom Roberts estime que rien ne laisse penser qu'il pourrait s'agir d'un attentat. Selon lui, le suspect semble souffrir "de problèmes mentaux".

ATS

 Toute l'actu en bref