Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal criminel de la Côte a acquitté vendredi Laurent Ségalat accusé du meurtre de sa belle-mère Catherine. Il a estimé qu'il y avait "un doute suffisant" qui obligeait à le libérer de la charge, a déclaré vendredi le président Jean-Pierre Lador. Laurent Ségalat a quitté la prison d'Orbe le soir-même.

Dans une lecture du seul dispositif du jugement, la cour a indiqué que l'agression contre Catherine Ségalat le 9 janvier 2010 à Vaux-sur-Morges (VD) semblait avérée. Il y a des lésions inexpliquées sur Laurent Ségalat, mais les indices ne sont pas suffisants pour emporter la conviction du tribunal. Le procureur Eric Cottier avait requis 16 ans de prison.

Malgré le travail "extraordinaire" des enquêteurs, l'instruction n'a pas permis de savoir ce qui s'est réellement passé. On ne peut pas exclure totalement l'intervention d'un tiers, a encore expliqué Jean-Pierre Lador.

Annonce applaudie

L'acquittement de Laurent Ségalat a été accueilli par des applaudissements et de pleurs de joie de ses filles et de sa compagne. L'accusé a lui semblé presque pris d'un malaise et à dû s'appuyer sur une table voisine. "On n'y croyait plus, on est très contents", a déclaré la compagne du généticien. "Le cauchemar est fini. On va reprendre notre vie, il y a des plaies à panser".

"Nous sommes soulagés. Nous avons toujours cru à la justice vaudoise. Le doute ne peut que profiter à l'accusé", a affirmé Gilles-Jean Portejoie, le défenseur français de Laurent Ségalat.

Recours probable

Le procureur et les parties civiles attendront les considérants du jugement avant de décider s'ils feront appel.

"Je déposerai une annonce d'appel dans les 10 jours pour signifier mon intérêt à recevoir les motivations du jugement", a expliqué le procureur Eric Cottier, "un peu surpris". Lorsque les considérants lui parviendront, d'ici quelques semaines, il aura 20 jours pour décider s'il fait appel ou non.

Arrêté le soir même du drame, Laurent Ségalat a ainsi passé près de deux ans et demi en prison préventive pendant lesquels il a toujours clamé son innocence. Vendredi matin, à l'issue des plaidoiries de ses défenseurs, il avait demandé à la cour de le sortir lui et sa famille de ce "cauchemar".

Laurent Ségalat a quitté la prison de la Croisée à Orbe (VD) vendredi vers 20h45. Il a été accueilli à sa sortie par sa famille et n'a fait aucune déclaration. Il a passé deux ans et demi en préventive.

ATS