Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La mise en scène transposait symboliquement sur des humains cette traite sanglante.

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Une trentaine de personnes ont rendu hommage aux "victimes des abattoirs" samedi au centre-ville de Lausanne. Vêtues de noir, un masque de vache, de chèvre ou de brebis sur la tête, elles ont dénoncé dans une action choc l'exploitation des animaux pour leur lait.

Les militants ont bravé la pluie pour faire passer leur message: les "femelles laitières" vivent un "calvaire". "Elles sont exploitées pour leurs sécrétions mammaires et une fois trop fatiguées par tous leurs accouchements et les heures de pompage de lait, elles sont envoyées à l'abattoir vers l'âge de cinq ans, alors qu'elles peuvent vivre jusqu'à vingt", a déploré l'association "269Life Libération Animale".

La mise en scène transposait symboliquement ce pompage de lait sur des humains, assis sur des chaises, une image d'animal devant la tête. Cette traite se terminait dans une bouteille de lait maculée de sang.

Ces animaux, "ce sont aussi des mères", a plaidé l'association antispéciste. Celle-ci appelle à renoncer à tous les produits "issus de l'exploitation et du meurtre des animaux".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS