Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - L'incendie de la Maison de paille à Lausanne en décembre 2007 était un accident. La justice vaudoise a clôturé l'enquête et rendu un non-lieu, indique lundi le juge d'instruction cantonal.
Après trois ans d'enquête, la thèse première d'un sinistre d'origine accidentelle s'avère "la plus vraisemblable", indique le juge Jean Treccani dans un communiqué. L'analyse des échantillons prélevés sur place n'a en outre pas établi la présence de produit inflammable.
Construction illégale, en contre-bas de la rue César-Roux et de la Dolce Vita, la Maison de paille avait suscité la polémique. Le collectif Straw d'la Bale voulait démontrer la pertinence d'une autre façon d'habiter dans un lieu bâti de ses mains avec des matériaux durables.
Après négociations, la ville avait ordonné l'évacuation des lieux, mais un incendie a finalement réduit en cendres la Maison de paille le 21 décembre 2007 à 04h00, deux de ses occupants échappant par chance aux flammes. Selon le collectif, le sinistre était criminel et des traces d'essence avaient été découvertes sous l'édifice.
Une mauvaise farceDans son communiqué, le juge vaudois estime que l'origine du sinistre se situe dans l'épaisseur du plancher où était installé le poêle qui était en fonction la nuit en question. L'hypothèse de l'entrée en contact d'une particule incandescente avec la paille qui servait d'isolant "est considérée comme la plus vraisemblable".
Jean Treccani revient également sur l'appel anonyme revendiquant l'incendie. L'auteur, un Suisse d'une cinquantaine d'années, a été identifié et interrogé. Il a contesté avoir bouté le feu à la maison, disant avoir voulu faire "une farce", "une blague de potache" pour "foutre le bordel". Il n'a pas été inculpé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS