Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La communauté russe de Lausanne est soulagée. Egarée lors de travaux, la plaque commémorative en l'honneur de la poétesse russe Marina Tsvetaeva a retrouvé sa place sur la façade de l'immeuble du boulevard de Grancy no 3 jeudi soir lors d'une cérémonie.

Cette adresse est un des hauts lieux de mémoire de l'émigration russe en Suisse. C'est là que Marina Tsvetaeva et sa soeur Anastasia ont séjourné de 1903 à 1904, a expliqué vendredi à l'ats Vera Vega, professeur de russe. L'oeuvre de la grande poétesse russe du 20e siècle garde d'ailleurs une évocation nostalgique de ce séjour dans un poème intitulé "A Ouchy".

En 1982, sur l'initiative de Robin Kemball, qui dirigeait la Chaire de langue russe à l'Université de Lausanne, une plaque commémorative en russe et en français a été posée à l'entrée de la maison en question. Il y a huit mois, le groupe Bernard Nicod qui en assume la gérance l'a enlevée pour effectuer des travaux de rénovation.

Passionnée de l'oeuvre de Marina Tsvetaeva, Vera Vega s'est inquiétée de ne pas avoir réapparaître la plaque une fois les travaux achevés. Elle a initié des recherches, notamment auprès de la ville et de la gérance, qui n'ont pas abouti.

Autre membre de la communauté russe de Lausanne, Alexandre Mejenski, secrétaire général de l'Association Films Plans Fixes, a par hasard eu l'occasion d'évoquer cette disparition en rencontrant Bernard Nicod lors d'une projection. Le promoteur a réussi à remettre la main sur l'objet qui rappelle désormais aux Lausannois que l'une des plus grandes poétesses russes (1892-1941) a vécu dans leur ville.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS