Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Marc Vuilleumier, municipal lausannois de la sécurité, renonce à diriger la police municipale. Sa décision fait suite aux critiques constantes essuyées par sa politique de lutte contre l'insécurité. Le popiste ne démissionne pas pour autant.

"J'ai été le deuxième meilleur élu aux dernières élections. J'ai fait du bon travail dans des circonstances difficiles qui se sont encore aggravées cette dernière année. Mais je reçois beaucoup de leçons de personnes qui pensent pouvoir faire mieux. J'en prends acte", a déclaré Marc Vuilleumier à l'ats, confirmant une information du "Matin Dimanche".

Le popiste n'a pas voulu nommer les donneurs de leçons de la Municipalité. "On constate un glissement vers une politique sécuritaire plus dure au sein de la majorité rose-rouge-verte. D'autres pensent éliminer la scène ouverte de la drogue d'ici 2013. A eux d'agir", note le municipal.

La sécurité est le département le plus difficile, le plus exposé, a-t-il rappelé. Marc Vuilleumier se dit fier du travail accompli en six ans. Parmi ses réalisations, il cite l'augmentation des effectifs, la police coordonnée ou encore la revalorisation du statut des agents.

Refus peu probable

Le municipal a informé ses collègues samedi de sa décision. Questionné sur leurs réactions, il a répondu que "certains craignaient de se voir refiler la patate chaude, de monter au front avec la situation actuelle". Une discussion aura lieu jeudi lors de la séance de l'Exécutif.

La décision appartient à la Municipalité. Mais il serait malvenu et paradoxal que l'on me refuse ce changement, souligne Marc Vuilleumier. Entre deux législatures, il est fréquent que des services changent de dicastères, a-t-il rappelé.

Pour le PLR lausannois, "la logique exigerait le départ de Marc Vuilleumier". Son annonce faite par média interposé témoigne du climat délétère qui doit régner au sein de la Municipalité, relève-t-il dans un communiqué. Dicastères et services ne sont pas des legos, souligne le parti, ajoutant qu'un élu qui renonce à la mission pour laquelle il a été élu ne peut exiger son reclassement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS