Les Jeux olympiques restent aussi dans les mémoires grâce à leur identité visuelle. A partir de jeudi, le Musée olympique présente à Lausanne une exposition racontant comment une telle identité se fabrique.

Mascottes, pictogrammes ou la torche elle-même: sans que le spectateur en soit forcément conscient, chaque édition des jeux possède son style, ses couleurs ou son look.

Avec son exposition intitulée "Olympic Language", visible jusqu'en mars, le musée au bord du lac retrace le parcours qui aboutit à une identité. Il expose plus de 200 objets sortis de ses collections.

Les créateurs sont aussi à l'honneur: une douzaine d'interviews de designers ou de graphistes ont été réalisées dans le cadre de cet événement. Si le passé est célébré, le futur n'est pas oublié: le musée présente par exemple des premières ébauches pour les Jeux olympiques de la jeunesse - Lausanne 2020.

Lignes visuelles

Cinquante ans plus tard, un hommage est rendu aux Jeux de Mexico de 1968. D'autres identités sont à redécouvrir: Munich 1972 et sa lecture graphique ou Lillehammer 1994 et son design nordique, note le musée.

Les mascottes n'ont pas été oubliées: Waldi à Munich, Cobi à Barcelone, Sam à Los Angeles ou Soohorang à PyeongChang. Le Duo A de Tokyo 2020 est même déjà présent à Ouchy.

www.olympic.org/musee

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.