Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A trois semaines de la décision du CIO sur l'attribution des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) 2020, Lausanne se veut confiante. La candidature est solide, financièrement saine et s'inscrit pleinement dans les valeurs olympiques, selon les différents partenaires.

"Le vendredi 31 juillet à 17h32 à Kuala Lumpur (Malaisie), nous serons fixés sur notre sort, quel qu'il soit", a lancé jeudi à Lausanne Denis Pittet, secrétaire général de la candidature. Avec d'autres responsables, il a tiré le bilan de 20 mois de préparation.

Face à la ville roumaine de Brasov, Lausanne et le canton de Vaud possèdent de nombreux atouts. Trois axes sont mis en exergue: héritage, expertise et vision, de manière à inscrire les Jeux olympiques de la jeunesse dans la continuité et dans le respect, l'amitié et l'excellence, les trois valeurs de l'olympisme.

Une chance énorme

Si Lausanne est retenue, "ce sera une chance énorme pour le sport suisse, pour les talents de la prochaine génération. Ce sera aussi l'occasion de montrer en Suisse alémanique tout ce qui se fait en Suisse romande pour le sport", a affirmé Joerg Schild, président bâlois de Swiss Olympic.

Pour le conseiller d'Etat vaudois Philippe Leuba, cette manifestation sera un bienfait pour l'ensemble du sport, d'élite comme de masse, l'un nourrissant l'autre. Le canton de Vaud mène depuis quelques années "une vraie politique de promotion du sport", et les retombées d'un tel événement seront "considérables" du point économique aussi.

Le budget de candidature de 2 millions de francs a été tenu "avec rigueur", a insisté Denis Pittet. "On laisse même un peu d'argent" pour la suite. "C'est un projet fédérateur pour la Suisse entière", avec de nombreux aspects annexes liés notamment aux Hautes écoles de la région.

ATS