Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les spectacles de Dieudonné en Suisse romande sont pour l'heure maintenus. La Ville de Lausanne ne reviendra pas sur sa décision d'autoriser ses représentations prévues fin janvier dans la capitale vaudoise. Mais elle a assorti son feu vert de "conditions particulières". Dans le canton de Neuchâtel, Val-de-Ruz a pris la même décision.

La Ville de Lausanne explique que sa marge de manoeuvre était "restreinte". Le droit et la jurisprudence suisses sont "très extensifs dans leur définition de la liberté d'expression", a-t-elle souligné lundi.

Le syndic Daniel Brélaz rappelle que la Ville avait autorisé vers la fin novembre le spectacle de l'humoriste controversé. Les autorités avaient alors estimé que le contenu du spectacle, joué plusieurs dizaines de fois en France, n'était a priori pas incompatible avec le droit suisse.

Elles ont réexaminé la situation à la lumière de la phrase - "Je me sens Charlie Coulibaly" - lancée par Dieudonné peu après les attentats de Paris contre "Charlie Hebdo" et un supermarché casher. Cette déclaration est "au minimum d'un insigne mauvais goût et passible au maximum en France d'une peine de prison pour apologie du terrorisme", a dit le syndic.

Pas punissable en droit suisse?

L'humoriste en répondra devant la justice française début février. Mais au sens du droit suisse, "cette déclaration ne semble pas passible de poursuites pénales", estime la Ville qui a rappelé son attachement à une société multiculturelle bien intégrée.

Pour trouver "un chemin intermédiaire", la municipalité a demandé plusieurs avis de droit et a reçu "une avalanche de lettres" qu'elle a utilisées pour faire "sa pesée de droit", a dit le syndic. Le spectacle est autorisé, mais à la condition qu'il respecte strictement le droit suisse.

Policiers dans la salle

Deux inspecteurs de la police judiciaire assisteront aux trois représentations. Et le spectacle sera filmé, ce qui permettra au procureur de le visionner en cas de doute, a expliqué Daniel Brélaz.

La municipalité a convenu avec l'organisateur du spectacle qu'en cas de dénonciation pour déclarations calomnieuses, diffamatoires ou contraires aux normes antiracistes, les représentations suivantes seront annulées.

La Ville pourra aussi interrompre le spectacle en cas d'atteintes caractérisées à l'ordre et la tranquillité publics. Et l'organisateur assumera une part des coûts des mesures de sécurité supplémentaires nécessaires.

Val-de-Ruz: oui mais

L'humoriste français pourra également présenter son spectacle dans le canton de Neuchâtel. Les autorités de Val-de-Ruz ont annoncé lundi soir qu'elles donnent leur feu vert au spectacle, sous condition, comme à Lausanne.

A l'instar de leurs homologues de la capitale vaudoise, elles se disent "très choquées" par la "nouvelle provocation" de l'humoriste. S'il devait tenir des déclarations calomnieuses, diffamatoires ou contraires aux normes antiracistes lors des représentations lausannoises, celle dans leur commune serait aussitôt annulée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS