Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - La ville de Lausanne prône "le pragmatisme" dans la vidéosurveillance. Elle approuve l'implantation de caméras dans des sites précis afin de lutter contre les déprédations. Elle refuse en revanche un usage global visant à filmer en continu le domaine public.
Devant la presse, Marc Vuilleumier, municipal en charge de la police, a souligné mercredi "l'approche pragmatique" de la municipalité sur la question de la vidéosurveillance. Il a rappelé qu'il s'agissait d'un sujet "controversé" qui revient régulièrement devant le Conseil communal.
La ville, qui devait s'adapter à la loi vaudoise jusqu'en novembre 2011, a présenté un règlement qui devra passer maintenant devant le législatif. Dans ce texte, elle estime que les caméras "peuvent jouer un rôle", mais qu'il doit être clairement limité et ne pas déborder sur un usage massif et continu.
La vidéosurveillance doit dissuader et permettre de lutter contre la déprédation et le vandalisme dans des lieux précis. Le municipal a donné comme exemple les écoles, dont les façades et les installations annexes pourraient être filmées.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS