Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le troisième acte des quarts de finale des play-off a vu le LHC dominer Berne 2-1 tab. Louhivaara et Miéville ont trouvé la faille lors de la séance face à Bührer.

Les buts sont une denrée rare dans le duel qui oppose le LHC à Berne. Quatre goals en deux matches, on se trouve bien en play-off. Pas question de penser assister à un autre spectacle avant cet acte III. On a pu en ajouter deux de plus. Seulement. Logique.

Comme lors du match initial de la série, les Bernois ont ouvert la marque. Un tir de Blum passé derrière la cage de Huet et repris par ce même Blum. On jouait la 15e minute. Epinglé pour sa frilosité face à un adversaire qui n'est pas du rang du SCB, Guy Boucher n'a pas changé son fusil d'épaule et son équipe a joué physique. Du coup le match s'est durci vu que les Lausannois n'ont pas tendu l'autre joue. Leeger a même pu niveler la marque à la 40e à la suite d'un travail préparatoire fantastique de Pesonen. Mais ce Berne-Lausanne troisième du nom a aussi été celui des buts refusés. Un de chaque côté, pour faire chrétien. Bührer et Huet peuvent au passage dire merci aux arbitres et à la télévision qui n'a toujours pas implanté une caméra dans les buts, mais ça c'est un autre débat.

Tout s'est donc joué aux tirs au but. Comme une évidence au vu de la partie. Pas forcément très à l'aise dans cet exercice, les Vaudois ont inscrit deux penalties par Louhivaara et Miéville. Le reste fut du ressort de Cristobal Huet. L'ange gardien n'a laissé passer que le tir au but de Ritchie. Et les Lions de virer en tête 2-1 dans la série. Fort.

Genève avait un droit à l'erreur étant donné qu'ils menaient 2-0 dans la série avant de se rendre à la Resega. Ils en ont usé en s'inclinant 2-0 lors de ce troisième acte au Tessin. Un homme peut attaquer sa canne avec les dents tel un castor: Daniel Vukovic. A la 49e et alors que le score était encore de 1-0, le défenseur canado-suisse a réussi à placer le puck à côté du but alors que ce dernier était vide. Les Grenat ont également manqué une belle occasion de revenir à hauteur des Bianconeri en fin de tiers médian lorsque Juraj Simek a écopé de 14 minutes de pénalité. A 5 contre 4 durant plus de trois minutes, les Aigles ont buté sur la boîte luganaise. Parfois jugés trop "soft" par les experts, les Tessinois ont compensé leur déficit musculaire par une pugnacité de tous les instants. Privés de Damien Brunner, blessé, les joueurs de Patrick Fischer ont resserré les lignes devant Daniel Manzato. Les Servettiens ont sans doute manqué de talent pour chatouiller les Tessinois. Les absences de Lombardi et Romy pèsent lorsque l'équipe bute sur une arrière-garde compacte et que le jeu de puissance toussote. Chris McSorley sait ce qu'il doit faire samedi pour le quatrième chapitre de ce quart de finale.

Bienne a une fois encore livré un sacré morceau de bravoure du côté du Hallenstadion. Les Seelandais ont attendu les tirs au but pour lever les bras au ciel (victoire 3-2 tab). Et même durant cette séance, les Bernois sont passés par tous les états d'âme. N'étaient-ils pas menés 2-0 après les deux premiers tireurs? Peut-être trop confiants, les Zurichois se sont éteints et les ouailles du "Hockeygott" ont repris des couleurs. SUr le cinquième penalty, c'est Ahren Spylo qui a magistralement offert le deuxième point à son club en déshabillant Flüeler. Avant cela et surtout au cours de la prolongation, Zurich a pressé. Zurich a même eu davantage d'occasions de marquer. Mais Zurich est tombé sur un Simon Rytz aérien, notamment à la 77e minute sur une action de manuel conclue par Künzle mais repoussée par la jambière droite du dernier rempart seelandais.

Dans l'ultime rencontre de la soirée, Davos a dû attendre la prolongation pour s'imposer 4-3. Arno del Curto peut dire merci à un homme, son attaquant Gregory Sciaroni. Le Tessinois a inscrit le 2-3 et surtout le 3-4 décisif en prolongation d'une frappe magistrale. De retour après avoir purgé ses huit matches de suspension, Josh Holden n'a pas manqué de se signaler en inscrivant les deux premiers buts zougois. Deux goals qui ont offert un avantage aux joueurs de Suisse centrale jusqu'à la 38e. Mais ce sont finalement les Grisons qui ont eu le dernier mot dans cette série qui promet encore beaucoup d'émotions.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS