Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Lausanne-Sport a passé un cap. L'arrivée de la société Ineos à sa tête et un automne presque flamboyant ouvrent de nouvelles perspectives à un club qui est désormais le no 1 de la Suisse romande.

Un premier signe fort est venu de la présentation des trois recrues du mercato hivernal. Le Suédois Alexander Fransson (22 ans) a été prêté pour six mois par le FC Bâle. Enzo Zidane (22 ans) et le meilleur buteur de Super League Simone Rapp (25 ans) se sont engagés respectivement jusqu'en 2020 et 2021 avec le club de la Pontaise. "Recruter l'actuel meilleur buteur de Super League aurait été impensable il y a encore quelques mois, sourit Fabio Celestini. Ce sont trois joueurs que je désirais absolument. Trois joueurs qui sont jeunes, qui ont malgré tout de l'expérience et qui ont faim."

L'entraîneur souligne toutefois que ces trois renforts étaient nécessaires après le retour de Samuel Campo au FC Bâle et les départs de Marco Delley à Neuchâtel Xamax et d'Ali Kabacalman à Chiasso. "Sans oublier que Maxime Dominguez sera indisponible pendant de longues semaines en raison d'une blessure au genou, précise Fabio Celestini. Fransson et Zidane sont deux joueurs qui peuvent s'imposer en ligne médiane. Zidane possède notamment un premier contrôle de balle extraordinaire. A eux de réussir la passe qu n'existe pas... Quant à Rapp, il nous apportera sa puissance physique et sa présence dans le jeu aérien comme il l'a si bien démontré lors de son début de saison avec Thoune."

En raison de son illustre nom, Enzo Zidane fut, bien sûr, au centre de toutes les attentions lors de cette présentation officielle. Le fils de Zinédine sort d'une expérience douloureuse à Alavés où son temps de jeu en Liga cette saison s'est limité à 70 minutes. "Je ne vois pas ces six mois à Alavés comme un échec, affirme celui qui portera le no 21 au Lausanne-Sport avec son seul prénom floqué dans le dos. Des choix ont été faits. Je n'ai pas eu beaucoup d'opportunités. J'avais vraiment envie de bouger. Fabio Celestini m'a appelé. Il m'a expliqué sa philosophie de jeu. J'y adhère pleinement. Je veux faire partie de ce projet."

Quant au poids de son nom, Enzo Zidane souligne avec raison qu'il l'a toujours porté. "Je suis un joueur comme les autres, lance-t-il avec force. Je veux donner le meilleur de moi-même. Je veux progresser. Je veux aider l'équipe à atteindre ses objectifs."

Le premier de ces objectifs, bien sûr, sera d'assurer sa place en Super League. "Nous sommes l'une des six équipes qui doit regarder en bas, admet Fabio Celestini. Mais nous ne nous interdisons rien même si nous sommes en train de vivre une phase de transition. Nous ne sommes qu'à 3 points de la troisième place..."

Fabio Celestini emmènera ses joueurs la semaine prochaine pour un camp d'entraînement de dix jours en Espagne. L'entraîneur n'écarte pas la possibilité d'engager un défenseur central pour compléter son contingent. Le profil de cette éventuelle recrue sera peut-être une indication de plus sur les nouvelles ambitions du club.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS