Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s'est exprimé devant la presse à Addis-Abeba, où il est en visite.

KEYSTONE/EPA/STR

(sda-ats)

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a jugé vendredi que les informations parues en Grande-Bretagne impliquant la Russie dans l'empoisonnement d'un ex-agent double russe n'étaient pas sérieuses. Il les a qualifiées de "propagande".

La Première ministre britanniaue, Theresa May, a déclaré jeudi que le Royaume-Uni réagirait de manière appropriée si l'enquête démontre que la Russie est derrière l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia. Tous deux sont hospitalisés dans un état grave depuis dimanche à Salisbury.

S'exprimant devant la presse à Addis-Abeba, où il est en visite, Sergueï Lavrov a dit que les autorités russes n'avaient reçu directement aucune information concrète sur ce qui est arrivé à Sergueï Skripal et sa fille. "On n'a que des informations de presse (...) qui disent que si c'est la Russie, alors il y aura une réponse dont la Russie se souviendra pour toujours", a-t-il dit.

"Ce n'est pas sérieux. Ce n'est rien que de la propagande et cela vise à faire monter la tension", a ajouté Sergueï Lavrov.

Le chef de la diplomatie russe a redit que le Kremlin était disposé à apporter son aide dans cette affaire, comme sur d'autres sujets, mais uniquement sur la base de faits. "Et pour avoir une conversation sérieuse (...), il faut utiliser les canaux officiels", a-t-il rappelé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS