Toute l'actu en bref

Manifestation le 2 février dernier à Lausanne suite à l'annonce de la fermeture du magazine l'Hebdo et de licenciements au quotidien Le Temps.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Dans un contexte morose, la presse parvient à maintenir son audience. La consommation de l’offre imprimée est restée dans l’ensemble stable ces derniers six mois. Le trafic sur les sites des médias suisses continue de croître.

Alors que le paysage médiatique romand vient d'être secoué par la disparition de L'Hebdo et les licenciements au Temps, les chiffres publiés mardi par l'organisation Recherches et études des médias publicitaires (REMP) offrent plutôt une image de stabilité.

Réalisée avec l'institut NET-Metrix, l'étude audience totale (print + online) confirme que l'offre en ligne réunit désormais globalement un tiers des lecteurs. Une tendance qui s'inscrit à la hausse.

20 Minutes premier, mais en recul

Le titre gratuit 20 Minutes, avec ses pendants alémanique et tessinois, reste le média le plus lu de Suisse, avec une pénétration nette de 2,8 millions de personnes, dont près de 900'000 consomment exclusivement les versions en ligne.

Si l'intérêt pour le journal 20 Minuten est resté stable depuis le dernier pointage en octobre dernier, l'édition papier en français a perdu plus de 30'000 lecteurs (de 497'000 à 465'000).

La majorité des titres romands ont réussi à garder leur lectorat, voire à le faire progresser. Ainsi, le Journal du Jura a maintenu ses 19'000 lecteurs (et le journal édité à Bienne en a gagné un millier dans l'espace germanophone, à 4000). Même stabilité à L'Impartial (30'000) ou encore à La Côte (16'000).

Le Temps rattrape la Tribune

Le Temps a gagné 10'000 lecteurs en six mois pour son édition imprimée (de 98'000 à 108'000). Le titre atteint désormais un même nombre de lecteurs que la Tribune de Genève (qui passe de 107'000 à 108'000 lecteurs). Le journal publié à Genève peut encore se targuer d'une audience plus large sur Internet, avec 72'000 utilisateurs uniques par jour (contre 43'000 pour Le Temps).

La Liberté a elle gagné 5000 lecteurs pour s'établir à 90'000 (sans compter les 9000 lecteurs en Suisse alémanique, +1000). Autres titres romands ayant vu leur lectorat augmenter: le gratuit GHI (Genève Home Informations), qui passe à 153'000 lecteurs (contre 145'000 il y a six mois), L'Illustré, qui engrange 3000 lecteurs (à 311'000), ou encore 24 Heures (de 168'000 à 175'000). Le quotidien vaudois affiche par ailleurs 78'000 lecteurs sur ses pages en ligne, une fréquentation en hausse.

Terre & Nature cartonne

Mais la palme de la plus forte progression revient à la revue spécialisée Terre & Nature, qui a attiré plus de 20'000 lecteurs supplémentaires depuis octobre (de 86'000 à 108'000).

Parmi les journaux qui ont perdu des plumes figurent une nouvelle fois Le Matin (de 239'000 à 235'000) ainsi que son pendant dominical Le Matin dimanche (de 418'000 à 405'000). A noter que la fréquentation sur la version en ligne du quotidien orange progresse, avec 140'000 utilisateurs chaque jour.

Autres titres romands en légère perte de vitesse dans le "print": Le Nouvelliste (de 116'000 à 107'000), Le Quotidien Jurassien (de 47'000 à 44'000) ou encore L'Express (de 49'000 à 44'000). Le gratuit Lausanne-Cités est aussi en recul (de 111'000 à 106'000), tout comme le magazine économique Bilan (de 59'000 à 57'000).

Le recul de la Weltwoche

En Suisse alémanique, le Blick confirme être le seul titre du pays qui est plus populaire sur Internet qu'avec sa version papier (710'000 contre 519'000). La version "print" du journal de boulevard poursuit son recul, tout comme celle de la version du soir Blick am Abend.

Autre poids lourd de la presse alémanique, le Tages-Anzeiger a maintenu son audience pratiquement inchangée (461'000 lecteurs), et progressé de manière plus nette avec l'online (258'000). Le lectorat de la NZZ a crû (de 248'000 à 259'000), alors qu'online, l'audience est restée stable.

Côté presse dominicale alémanique, la NZZ am Sonntag, le SonntagsBlick (Ringier) ainsi que la SonntagsZeitung (Tamedia) enregistrent de légères hausses de leur lectorat "print". Un autre hebdomadaire, la Weltwoche, dirigée par le conseiller national Roger Köppel (UDC/ZH), doit encaisser un recul significatif du nombre de ses lecteurs, de 225'000 à 191'000.

Les Suisses restent friands

Au Tessin, l'audience des quotidiens et hebdomadaires est restée globalement stable. Le Corriere del Ticino (dont les chiffres comprennent aussi l'autre quotidien édité à Lugano, le Giornale del Popolo), recule légèrement, à 122'000 lecteurs, tandis que son rival de Bellinzone, La Regione, progresse d'un millier de lecteurs, à 89'000. Le dominical Il Caffè (Ringier) a perdu 6000 lecteurs, à 81'000, tandis que l'organe de la Lega Il Mattino della Domenica en a gagné 3000 (à 59'000).

Au-delà de ces mouvements à la hausse ou à la baisse, la REMP rappelle une donnée forte: avec un taux de pénétration global de 94% pour les éditions papier, les Suisses restent de grands consommateurs de journaux.

ATS

 Toute l'actu en bref