Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe bâlois Straumann souhaite payer ses employés frontaliers en euros, parmi d'autres mesures immédiates pour contrer l'appréciation du franc. Le spécialiste des implants dentaires chiffre l'impact négatif des taux à 75 millions sur le chiffre d'affaires et à 40 millions sur le résultat opérationnel de l'exercice en cours.

Le plan d'économies, notamment les adaptations salariales, visent à éviter des pertes d'emplois, indique mardi Straumann dans un communiqué. Les collaborateurs frontaliers se verront proposer une rémunération en euros, sur la base d'un taux fixe, en vue de trouver un équilibre entre leurs intérêts et ceux de l'entreprise.

En Suisse, la société demande à son personnel, à l'exclusion des frontaliers, de renoncer à une partie du bonus de 2015. Soit une réduction de l'enveloppe globale de 5 %. Pour le directeur général, la baisse atteindra 35 % et pour les administrateurs 28 %.

Un gel des embauches et des restrictions de voyage ont déjà été établis. L'ensemble de ces mesures sont prises à titre de précaution, souligne la direction. Elles feront l'objet d'une révision, en cas d'amélioration "substantielle" du contexte monétaire, est-il précisé.

Revers financier

Straumann s'estime "fondamentalement" en bonne forme, selon son patron Marco Gadola, cité dans le communiqué. Mais la chute de l'euro contre la devise helvétique depuis le 15 janvier constitue "un amer revers financier" et un redressement de la situation monétaire n'est pas attendu dans un avenir proche.

Le groupe, dont 45 % des coûts se trouvent en Suisse, réalise 40 % de ses ventes en euros. Certes, l'exposition à la monnaie unique a pu être réduite grâce aux investissements en Amérique du Nord et du Sud ainsi qu'en Asie. Le spécialiste des implants dentaires a pu rétablir ses marges grâce à une vaste restructuration opérée en 2013, avec, à la clé, des coupes au siège bâlois.

Sur les neuf premiers mois de 2014, la société rhénane a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 2,6 % sur un an à 523,4 millions au total.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS