Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plombé par un amortissement de goodwill à hauteur de 576 millions de francs sur sa filiale allemande AWD, Swiss Life escompte pour 2012 un bénéfice à deux chiffres en millions de francs, contre 606 millions l'an passé. L'assureur réorganise ses activités en Europe et biffe des emplois, y compris en Suisse.

Sous l'appellation "Swiss Life 2015", le groupe zurichois a présenté mercredi à Zurich un ambitieux programme stratégique à l'occasion de sa journée des investisseurs. Des grandes manoeuvres qui grèveront l'exercice en cours et incluent des économies de l'ordre de 130 à 160 millions de francs sur trois ans.

Dans ce cadre, Swiss Life restructure sa filiale à problèmes AWD et abandonne la marque. Les unités qui opéraient jusqu'à présent sous le label AWD seront exploitées sous le nom "Swiss Life Select" à compter de l'an prochain. Les activités d'AWD en Slovaquie et en Hongrie seront abandonnées à la fin de l'année.

Rapprochement

Le marché allemand se voit quant à lui doté d'un nouveau modèle d'affaires. En Suisse et outre-Rhin, toutes les organisations de production et de distribution seront gérées à partir d'un point unique dans chaque pays, pour mieux prospecter le marché et exploiter les synergies.

Ce rapprochement entre Swiss Life et AWD devrait entraîner jusqu'à 400 suppressions de postes au cours des trois prochaines années. En Suisse, environ 90 emplois passeront à la trappe, jusqu'à 300 en Allemagne. Fin 2011, le groupe employait un peu plus de 7000 personnes.

Potentiel surestimé

Résultat de ces adaptations et au vu du contexte qui restera exigeant, le groupe a ainsi procédé au correctif de valeur du goodwill sur AWD, comme il était à prévoir depuis l'annonce faite en août. Celui-ci passe de 1,34 milliard à 765 millions de francs.

"Nous devons reconnaître en toute honnêteté que nous avions surestimé le potentiel de croissance en Europe de l'Est et en Autriche, déclare le patron du groupe Bruno Pfister. "Nous avons fait face à la réalité", a dit le directeur, qui n'attend pas d'autre dépréciation à l'avenir.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS