Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe automobile japonais Honda a annoncé mardi une chute de près de moitié de son bénéfice net au troisième trimestre de 2011-2012 à cause des inondations thaïlandaises qui ont entravé sa production. Il s'attend désormais à un profit net annuel amputé dans les mêmes proportions.

Entre le 1er octobre et le 31 décembre, le troisième constructeur automobile nippon a dégagé un bénéfice net de 47,6 milliards de yens (570 millions de francs), en repli de 41,2% sur un an.

Honda a particulièrement souffert des inondations historiques ayant frappé la Thaïlande à la fin de l'été. L'une de ses usines locales a été noyée et ses fournitures de pièces détachées bloquées dans ce pays. Sa production en a été réduite, limitant ses possibilités de ventes.

Les résultats du groupe sur les neuf premiers mois de l'année ont été encore plus mauvais, plombés par les conséquences du séisme du 11 mars 2011 dans le nord-est du Japon, qui a rompu ses chaînes d'approvisionnement et entravé sa production pendant des mois.

Ventes en baisse

Entre le 1er avril et le 31 décembre, Honda a vu son bénéfice net plonger de 71,4%, à 139,8 milliards de yens, son bénéfice d'exploitation dévisser de 77,2% à 119,3 milliards et son chiffre d'affaires diminuer de 17,6% à 5543 milliards. Le groupe a vendu 19% de voitures de moins sur cette période dans le monde.

Honda prévoit d'engranger un bénéfice net de 215 milliards de yens (2,58 milliards de francs) pour l'année budgétaire en cours (1er avril 2011 au 31 mars 2012), moins de la moitié qu'un an plus tôt, à cause des conséquences du séisme au Japon, des inondations en Thaïlande et de l'handicapante cherté du yen.

Il s'attend en outre à un bénéfice opérationnel quasiment divisé par trois, à 200 milliards de yens, et à un chiffre d'affaires en recul de 12,2%, à 7850 milliards de yens.

ATS