Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Il n'y a pas eu de tremblement de terre à Munich dans ces heures où le football perd parfois la tête. Le Bayern s'est bien hissé en demi-finale de la Ligue des Champions aux dépens du FC Séville.

Victorieux 2-1 en Andalousie huit jours plus tôt, le Bayern a assuré sa qualification à la faveur d'un nul 0-0 lors du match retour. Mais quatre jours après avoir conquis à Augsbourg son 28e titre en Bundesliga, la formation de Jupp Heynckes a livré une performance qui peut susciter quelques réserves. A l'image d'un Arjen Robben parfois flamboyant mais souvent brouillon, les Bavarois n'ont pas affiché la maîtrise attendue.

Bien sûr, l'emprise du Bayern Munich fut très marquante lors de ce match retour. Mais il n'empêche que le FC Séville a pu caresser l'espoir d'une improbable remontada avec les quelques piques posées lors de la première demi-heure. On pense aux tentatives de Sarabia (11e), de Jesus Navas (16e) et d'Escudero (26e) qui auraient pu amener l'ouverture du score.

Héros de la qualification en huitième de finale à Old Trafford, Wissam Ben Yedder laissait planer toujours une véritable menace avec son jeu presque atypique qu'il avait façonné par la pratique du futsal. Mais face à la puissance athlétique des Bavarois, il aura manqué aux Andalous ce petit quelque chose qui peut faire toutes la différence. Ou cette part de réussite sans laquelle rien n'est possible. La tête de Joaquin Correa sur la transversale à la 58e devait symboliser parfaitement l'infortune du quintuple vainqueur de la Ligue Europa dans ce match retour.

S'il entend cueillir une deuxième victoire avec le Bayern Munich en Ligue des Champions cinq ans après la finale remportée contre le Borussia Dortmund, Jupp Heynckes a sans doute conscience que son équipe doit encore monter en puissance. La manière avec laquelle le FC Séville est parvenu parfois à la faire déjouer lors de ce match retour interpelle. Le Bayern est encore loin du compte pour se profiler comme le grandissime favori de cette Ligue des Champions. Surtout dans une compétition qui échappe de plus en plus à toute logique....

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS